e-torpedo le webzine sans barbeles



Interview Maxime Vivas à l’Autre Salon pour son recueil, la face cachée des reporters sans frontières (Vidéo)

Catégorie édition
Il y a (2) contribution(s).

_ _ _


3 minutes de René Balme avec Maxime Vivas
envoyé par zala55
_ _ _

Avertissement

Nul n’est contraint de croire un auteur sur parole. Aussi chaque fois qu’une de mes assertions pourrait paraître trop surprenante, j’ai choisi de rendre aisée sa vérification par Internet grâce à quelques « liens » utiles. Je suggère aussi au lecteur d’user d’un procédé simple : coller dans la cartouche ad hoc de son moteur de recherche un fragment d’un texte entre guillemets dont il veut contrôler l’authenticité.

Ainsi, quand je prétends que, au plus fort du coup d’Etat d’avril 2002 à Caracas, Reporters sans frontières a publié un communiqué mensonger dans lequel on lisait que « Hugo Chàvez a signé sa démission dans la nuit », le lecteur observera que mon assertion est confirmée par des dizaines de sources variées sur Google. Par le même procédé, on vérifiera que RSF est bien financée par des officines-écrans de la CIA ou par le milliardaire et magnant international de la presse George Soros, via l’Open Society Institute qui intervient dans les contrées ou peut être fabriqué un gouvernement pro-états-unien. On constatera, grâce à des sources irréfutables, que la famille d’un caméraman assassiné par l’armée états-unienne a ordonné à RSF de se retirer du dossier pour cause de flagrante complaisance avec les tueurs. On découvrira comment RSF affectionne de jouer le rôle d’avocat des faucons du Pentagone. On s’étonnera de sa lutte contre les restrictions légales à la propagation des propos antisémites et xénophobes, de ses rapports avec l’extrême droite états-unienne et française. On pourra même visionner un débat public où RSF plaide pour la libre publication des textes révisionnistes et négationnistes.

RSF est un avion lourdaud, à hélices dorées, qui ne vole pas très haut et qui fait beaucoup de bruit. Il largue des méga-bombes sur les petits pays insoumis et des leurres dans le ciel des grands champions du libéralisme. L’abondance des artifices pétaradants permet au pilote de capter l’attention et l’argent des gogos - « Achetez mes calendriers, mes albums, mes revues, mes gadgets ! »- et d’affirmer qu’il tire sans distinction sur tous les « prédateurs ».

Mais il suffit d’y regarder de près pour découvrir la mystification. C’est d’ailleurs en allant farfouiller dans les écrits de RSF et en l’interrogeant directement que, pour l’essentiel j’ai percé la véritable nature de cette association. C’est pour l’avoir lu, vu et écouté que je peux tracer le portrait de son chef : déguisé en Chevalier Blanc, il savate les faibles au coin des rues sombres ; en Zorro, il offre son épée aux latinfundistes ; en Astérix, il fréquente le camp de Babaorum ; en Tintin, il accuse les tziganes d’avoir volé le bijoux de la Castafiore ; en Don Quichotte, il monte à l’assaut des bidonvilles ; en Robin des Bois, il prend l’argent des riches pour donner des coups au pauvre.

Extrait de (JPEG)
LA FACE CACHEE DE REPORTERS SANS FRONTIERES De la CIA aux faucons du Pentagone de Maxime VIVAS aux éditions ADEN



Publié le 30 novembre 2008  par torpedo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin