e-torpedo le webzine sans barbeles



Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République

Catégorie société
Il y a (5) contribution(s).

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République à propos de son discours du 2 décembre 2008 à l’hôpital Erasme d’ANTONY concernant une réforme de l’hospitalisation en psychiatrie.

Etampes, le 8 décembre 2008

Monsieur le Président,

Eluard écrit dans Souvenirs de la Maison des Fous « ma souffrance est souillée ».

Après le meurtre de Grenoble, votre impatience à répondre dans l’instant à l’aspiration au pire, qu’il vaudrait mieux laisser dormir en chacun d’entre nous, et que vous avez semble t-il tant de difficulté à contenir, vous a amené dans votre discours du 2 décembre à l’hôpital Erasme d’Antony à souiller la souffrance de nos patients. Erasme, l’auteur de « L’Eloge de la Folie » eut pu mieux vous inspirer, vous qui en un discours avez montré votre intention d’en finir avec plus d’un demi siècle de lutte contre le mauvais sort fait à la folie : l’enfermement derrière les hauts murs, lui appliquant les traitements les plus dégradants, leur extermination en premier, quand la barbarie prétendit purifier la race, la stigmatisation au quotidien du fait simplement d’être fou.

Vous avez à Antony insulté la mémoire des Bonnafé, Le Guillant, Lacan, Daumaison et tant d’autres, dont ma génération a hérité du travail magnifique, et qui ont fait de leur pratique, œuvre de libération des fécondités dont la folie est porteuse, œuvre de libération aussi de la pensée de tous, rendant à la population son honneur perdu à maltraiter les plus vulnérables d’entre nous. Lacan n’écrit-il pas « l’homme moderne est voué à la plus formidable galère sociale que nous recueillions quand elle vient à nous, c’est à cet être de néant que notre tâche quotidienne est d’ouvrir à nouveau la voie de son sens dans une fraternité discrète, à la mesure de laquelle nous sommes toujours trop inégaux ».

Et voilà qu’après un drame, certes, mais seulement un drame, vous proposez une fois encore le dérisoire panégérique de ceux que vous allez plus tard insulter leur demandant d’accomplir votre basse besogne, que les portes se referment sur les cohortes de patients. .../... .../...

De ce drame, vous faites une généralité, vous désignez ainsi nos patients comme dangereux, alors que tout le monde s’entend à dire qu’ils sont plus vulnérables que dangereux.

Mesurez-vous, Monsieur le Président, l’incalculable portée de vos propos qui va renforcer la stigmatisation des fous, remettre les soignants en position de gardiens et alarmer les braves gens habitant près du lieu de soin de la folie ?

Vous donnez consistance à toutes les craintes les moins rationnelles, qui désignant tel ou tel, l’assignent dans les lieux de réclusion.

Vous venez de finir d’ouvrir la boîte de Pandore et d’achever ce que vous avez commencé à l’occasion de votre réplique aux pêcheurs de Concarneau, de votre insulte au passant du salon de l’agriculture, avilissant votre fonction, vous déprenant ainsi du registre symbolique sans lequel le lien social ne peut que se dissoudre. Vous avez donc, Monsieur le Président, contribué à la destruction du lien social en désignant des malades à la vindicte, et ce, quelques soient les précautions oratoires dont vous affublez votre discours et dont le miel et l’excès masquent mal la violence qu’il tente de dissimuler.

Vous avez donc, sous l’apparence du discours d’ordre, contribué à créer un désordre majeur, portant ainsi atteinte à la cohésion nationale en désignant à ceux qui ne demandent que cela, des boucs émissaires, dont mes années de pratique m’ont montré que justement, ils ne pouvaient pas se défendre.

Face à votre violence, il ne reste, chacun à sa place, et particulièrement dans mon métier, qu’à résister autant que possible.

J’affirme ici mon ardente obligation à ne pas mettre en œuvre vos propositions dégradantes d’exclure du paysage social les plus vulnérables.

Il en va des lois comme des pensées, certaines ne sont pas respectables ; je ne respecterai donc pas celle dont vous nous annoncez la promulgation prochaine.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, la très haute considération que je porte à votre fonction.

Docteur Michaël GUYADER

Chef de service du 8ème secteur

De psychiatrie générale de l’Essonne,

Psychanalyste.

Lire et voir le discours de M. le Président de la République sur le thème de l’hospitalisation en milieu psychiatrique

Source : BELLACIAO



Publié le 13 décembre 2008  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
    13 décembre 2008, par Delcuse
    Tien donc, quand il est parlé d’Erasme et de Antony, ce bled aux mains de la droite dure, après les komunistes, faut avouer que ça la fiche mal. Erasme, le vrai, doit s’en retourner dans sa tombe. Erasme, l’HP, qui enferme, et qui se débarrasse des malades lorsqu’ils ne les jugent plus solvables. Bien des choses à dire contre ce misérable endroit. Et attribué le nom de Erasme, ce penseur itinérant, à un hôpital psychiatrique montre déjà combien ce moine n’est toujours pas compris : Pamphlet contre l’église, et non éloge de la psychiatrie. mais le mot folie figure dans le titre. Cela suffit à utiliser son nom pour baptiser un hôpital psychiatrique. Cet hôpital est d’abord un système carcéral. Et quand le "malade" n’est plus solvable, allez, hop, à la rue. Clochard. J’en ai source sûr.
    • Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
      19 décembre 2008
      En Italie où les nouvelles lois sont assez semblables à la France une femme hésite à trouver une maison de repos à sa fille gravement dépressive depuis plus d’un an parce qu’elle craint que sa vie durant sa fille ne porte les stigmates de son hospitalisation... Le risque de la voir sombrer dans la folie ou de se suicider ou ce qui n’est plus un risque mais une certitude, la traçabilité et la stigmatisation de sa tristesse. Une élimination en douceur... et l’aryanisation des vainqueurs
      • Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
        23 décembre 2008, par Delcuse
        Pour une dépression grave, la psychiatrie n’est d’aucun remède, et produit plutôt l’inverse. La psychiatrie, comme technique de médecine, devrait être réservé aux cas de psychose les plus graves. Pour la dépression, il existe d’autres thérapies, et parmi elles, les techniques qui nous viennent d’Orient et d’extrême-Orient. Curieusement, la dépression peut disparaître subitement sans laisser de trace sinon un vague souvenir.
        • Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
          18 avril 2013, par ahappydeal
          This is my really feel of this site. No matter it do a help for you or not. I hope you can enjoy your shopping online every day. The goods in this ahappydeal.com are worth buying. cheap smartphones
          • Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
            12 septembre 2013, par herryon
            Its functioning buttons or winding crown will need to look fantastic & has to be operating thoroughly. Ought to the replica rolex check out you might be about to buy incorporates a strap, confirm its produced of authentic leather. In addition, it need to have similar markings on the strap which might be seen in the original watches. Most replica omega you ??re able to pick net & native merchants contain the comparable weight for the reason that authentic timepieces. So historicallyin the past you buy replica view, it is most suitable to visit few online resources promoting these watches so as for you to get exact tips regarding their layout, capabilities & features. You ought to also pick time likely by using the catalogs & spend special attention to their technical attributes & type. To start with, it is important to be definite the check out you intend to acquire exactly seems similar because authentic or authentic brand. I recommend you also think about time planning due to the catalogs and pay out particular interest to their technical characteristics and fashion.with all the uninhibited selling of Rolex replica watches at http://www.ewcoxusa.com online stores, those who are keen to acquire the genuine timepiece for themselves are still powerfully geared on inspecting these amazing watches online. for the reason of the cost difference. If only it was feasible every person would get these but dejectedly Rolex costs are amazingly high & basically restricted number of people can pay money for these magnificent watches.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin