e-torpedo le webzine sans barbeles



L’Épitaphe de Villon ou " Ballade des pendus "

Catégorie on aime
Il y a (5) contribution(s).

(GIF) Frères humains, qui après nous vivez, N’ayez les cœurs contre nous endurcis, Car, si pitié de nous pauvres avez, Dieu en aura plus tôt de vous mercis. Vous nous voyez ci attachés, cinq, six : Quant à la chair, que trop avons nourrie, Elle est piéça dévorée et pourrie, Et nous, les os, devenons cendre et poudre. De notre mal personne ne s’en rie ; Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Se frères vous clamons, pas n’en devez Avoir dédain, quoique fûmes occis Par justice.

Toutefois, vous savez Que tous hommes n’ont pas bon sens rassis.

Excusez-nous, puisque sommes transis, Envers le fils de la Vierge Marie, Que sa grâce ne soit pour nous tarie, Nous préservant de l’infernale foudre. Nous sommes morts, âme ne nous harie, Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

La pluie nous a débués et lavés, Et le soleil desséchés et noircis. Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés, Et arraché la barbe et les sourcils. Jamais nul temps nous ne sommes assis Puis çà, puis là, comme le vent varie, A son plaisir sans cesser nous charrie,

Plus becquetés d’oiseaux que dés à coudre.

Ne soyez donc de notre confrérie ; Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Prince Jésus, qui sur tous a maistrie, Garde qu’Enfer n’ait de nous seigneurie : A lui n’ayons que faire ne que soudre. Hommes, ici n’a point de moquerie ; Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !



Publié le 20 décembre 2008  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • L’Épitaphe de Villon ou " Ballade des pendus "
    21 décembre 2008, par sirieix

    Tout simplement magnifique... Fabrizio De André s’en est respectueusement inspiré pour sa non moins magnifique variation, la "Ballata degli impiccati" (ne ratez pas sa voix et sa plume : elles sont d’une profondeur unique...).

    Ci-joint un lien pour l’écoute, ainsi qu’une traduction express :

    http://fr.youtube.com/watch ?v=B7fVuQadB40

    Amitiés à tous

    Sirieix

    LA BALLATA DEGLI IMPICCATI - La ballade des pendus

    Tutti morimmo a stento
    NOUS MOURÛMES TOUS AVEC DIFFICULTE’
    ingoiando l’ultima voce
    EN AVALANT LA DERNIERE VOIX
    tirando calci al vento
    EN TIRANT DES COUPS DE PIED AU VENT
    vedemmo sfumar la luce
    NOUN VÎMES LA LUMIERE S’ETIOLER

    L’urlo travolse il sole
    LE HURLEMENT BALAYA LE SOLEIL
    l’aria divenne stretta
    L’AIR DEVINT ETROITE
    cristalli di parole
    DES CRISTALS DE MOTS
    l’ultima bestemmia detta
    L’ULTIME BLASPHEME DIT

    Prima che fosse finita
    AVANT QUE CE NE FUT FINI
    ricordammo a chi vive ancora
    NOUS RAPPELÂMES A’ QUI VIT ENCORE
    che il prezzo fu la vita
    QUE LA VIE FUT LE PRIX
    per il male fatto in un’ora
    POUR LE MAL FAIT EN UNE HEURE

    Poi scivolammo nel gelo
    PUIS NOUS GLISSÂMES DANS LE GEL
    di una morte senza abbandono
    D’UNE MORT SANS ABANDON
    recitando l’antico credo
    EN RECITANT L’ANCIEN CREDO
    di chi muore senza perdono
    DE CELUI QUI MEURT SANS PARDON

    Chi derise la nostra sconfitta
    CELUI QUI SE MOQUA DE NOTRE DEFAITE
    e l’estrema vergogna ed il modo
    ET LA HONTE EXTRÊME ET LA MANIERE
    soffocato da identica stretta
    SUFFOQUEE DE PAREILLE ETREINTE
    impari a conoscere il nodo
    QU’IL APPRENNE A’ CONNAITRE LE NOEUD

    Chi la terra ci sparse sull’ossa
    CELUI QUI NOUS REPANDÎT LA TERRE SUR LES OS
    e riprese tranquillo il cammino
    ET REPRÎT TRANQUILLE SON CHEMIN
    giunga anch’egli stravolto alla fossa
    PARVIENNE LUI AUSSI DEVASTE’ A’ LA FOSSE
    con la nebbia del primo mattino
    AVEC LE BROUILLARD DU PREMIER MATIN

    La donna che celò in un sorriso
    LA FEMME QUI CACHA DANS UN SOURIRE
    il disagio di darci memoria
    LE MALAISE DE NOUS DONNER MEMOIRE
    ritrovi ogni notte sul viso
    RETROUVE CHAQUE NUIT SUR SON VISAGE
    un insulto del tempo e una scoria
    UNE INSULTE DU TEMPS ET UNE SCORIE

    Coltiviamo per tutti un rancore
    NOUS CULTIVONS POUR TOUS UNE RANCOEUR
    che ha l’odore del sangue rappreso
    QUI A L’ODEUR DU SANG SECHE’
    ciò che allora chiamamo dolore
    CE QU’ALORS NOUS APPELÂMES DOULEUR
    è soltanto un discorso sospeso
    N’EST QU’UN DISCOURS SUSPENDU

  • L’Épitaphe de Villon ou " Ballade des pendus "
    21 décembre 2008, par Delcuse

    Villon, maître incontestable de La Ballade, en aurait écrit des centaines, dont des ballades savoureuses écrites en jargon homosexuel écrite entre 1456 et 1461, et son Testament, composé de deux milles vers entres lesquels figure pas mal de ballades. On trouve ces oeuvres en deux publication chez mille-et-une-nuit, n° 188 et n°281 Je me plais à vous en écrire un court extrait :

    "Derrière un orifice, en période d’érection,/ Je vis affluer à la Verge qui Gode / Des poinçons à planter,des travestis actifs et / des frimeurs, / Et puis des baiseurs, des anus comme il en faut/ à notre quenouille. (...)" (PS : le / envoie à la fin d’une ligne)

  • L’Épitaphe de Villon ou " Ballade des pendus "
    9 décembre 2014, par lamuper
    Today, while I was at work, my cousin stole my iPad and tested to see if it can survive a thirty foot drop, just so she can be a youtube sensation. My apple ipad is now broken and she has 83 views. I know this is totally off topic but I had to share it with someone ! Felicity Keiths Language of Desire
  • L’Épitaphe de Villon ou " Ballade des pendus "
    16 février 2016, par bingdex
    Great piece ! I have actually frequently thought of this free credit reports from all 3 bureaus subject. You’ve definitely put a tremendous amount of thought and study into developing this extensive grants for single mothers article. You presented and argued lots of facets I had actually ruled out. Well done. Do you plan on composing a scholarships for women one ? Iris
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin