e-torpedo le webzine sans barbeles



Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi

Catégorie politique
Il y a (7) contribution(s).

DE Thomas Lemahieu & Mona Chollet

Qu’elle était naïve, décidément, cette idée selon laquelle, avec l’expansion des moyens de communication, il ne serait plus possible de commettre une exaction sans que l’opinion internationale, aussitôt alertée, réagisse par une protestation unanime... Alors que, pour compenser ce rétrécissement spectaculaire de la planète, il suffisait d’intensifier en proportion les efforts de propagande. Les bombardements israéliens sur Gaza en offrent la démonstration la plus achevée. Vous croyez voir une population prise au piège, privée de tout par un blocus inhumain, se faire massacrer par un Etat qui, soutenu par la première puissance mondiale et assuré, quels que soient ses forfaits, de ne jamais être inquiété, occupe illégalement des territoires et opprime un peuple depuis quarante ans, en violant sans cesse ses engagements ?

Abracadabra !

Mais non : vous voyez un pauvre petit Etat merveilleusement démocratique se défendre contre les méchants islamistes qui veulent sa perte. Et le pauvre petit Etat est vraiment désolé de devoir au passage réduire en charpie quelques gamins - les seuls Palestiniens que l’on daigne considérer comme « innocents », ce sont les enfants ; et encore... - pour parvenir à atteindre les fourbes activistes méritant mille fois la mort qui se cachent lâchement parmi eux.

« A partir du moment où l’autre est l’ennemi, il n’y a plus de problème. » On avait déjà eu l’occasion de citer ici cette phrase par laquelle, dans le roman de Stéphanie Benson Cavalier seul, un personnage explique comment on peut justifier les pires crimes. Croit-on vraiment qu’un seul massacre ait pu se commettre sans que ses auteurs se persuadent et persuadent les autres qu’ils y étaient obligés par le danger que représentaient leurs victimes ? Dans son livre La peur des barbares (Robert Laffont, 2008), Tzvetan Todorov rappelle : « Quand on demande aux policiers et aux militaires sud-africains pourquoi, au temps de l’apartheid, ils ont tué ou infligé des souffrances indicibles, ils répondent : pour nous protéger de la menace que les Noirs (et les communistes) faisaient peser sur notre communauté. "Nous n’avons pris aucun plaisir à faire cela, nous n’en avions aucune envie, mais il fallait les empêcher de tuer des femmes et des enfants innocents (1)." »

Transformer le faible en fort et le fort en faible

Ainsi, le sort fait aujourd’hui aux Gazaouis a été permis par une longue et obstinée construction de l’ennemi. Depuis le mensonge fondateur d’Ehud Barak sur la prétendue « offre généreuse » qu’il aurait faite en 2000 à Camp David, et que les Palestiniens auraient refusée, les politiciens et les communicants israéliens s’y emploient avec zèle ; et, ces jours-ci, ils intensifient leurs efforts (lire par exemple « Internet, l’autre zone de guerre d’Israël », Le Figaro, 31 décembre 2008). Mais le 11 septembre 2001, en poussant l’Occident à la frilosité grégaire et au repli identitaire, leur a offert un terrain favorable en leur permettant de jouer sur la nécessaire solidarité des « civilisés » face aux « barbares » (2) : innocence inconditionnelle pour les premiers, culpabilité tout aussi inconditionnelle pour les seconds. Dans son éditorial de Libération du 29 décembre, Laurent Joffrin met ingénument en garde Israël contre le risque de perdre sa « supériorité morale » : en effet, on frémit à cette hypothèse. Quant à Gilad Shalit, il n’est pas le soldat d’une armée d’occupation capturé par l’ennemi, ce qui fait quand même partie des risques du métier, mais un « otage » (3).

La focalisation hypnotique, obsessionnelle, sur l’« intégrisme musulman », relayée avec zèle par d’innombrables éditorialistes et tâcherons médiatiques, tous ces « meilleurs spécialistes de l’islam de tout leur immeuble » qui, conformément au désormais bien connu « théorème de Finkielkraut » (moins tu en sais sur le sujet dont tu causes, plus on t’écoute), y ont trouvé un fonds de commerce providentiel et l’occasion d’une gloire facile, est parvenue à persuader l’opinion occidentale que celui-ci représentait aujourd’hui le plus grand danger menaçant le monde. « Pour ma part, je soutiens Israël et les Etats-Unis. La menace islamiste est, à mes yeux, beaucoup plus terrifiante », ânonne ainsi un intervenant sur un forum - les forums constituant un témoignage accablant de l’ampleur et de la réussite du lavage de cerveau. Bassiner jour après jour des citoyens occidentaux désorientés par l’évolution du monde et peu sûrs d’eux-mêmes avec la « menace islamiste » a eu pour effet de faire disparaître tout le reste, et en particulier de gommer comme par magie tout rapport de forces objectif.

Le résultat, c’est qu’un type qui insulte une femme voilée dans le métro parisien n’a pas l’impression de s’en prendre à plus faible que lui, mais de poser un acte de résistance héroïque (« M’agresser est quasiment vécu par l’agresseur comme de la légitime défense », observe Malika Latrèche dans Les filles voilées parlent). Et qu’Israël passe non pas pour l’agresseur, mais pour la victime : « Les Israéliens ont toute ma sympathie dans cette épreuve », lit-on sur les forums du Nouvel Observateur, alors que les Gazaouis pataugent dans le sang et les gravats.

Lire la suite sur PERIPHERIES



Publié le 14 janvier 2009  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
    14 janvier 2009, par Andy Vérol & Djiad et racisme et antisémitisme...

    Je ne soutiens aucun va-t-en guerre. Le Hamas est un groupe hyper-religieux, résistant certes. Israël n’applique pas à Gaza, une politique similaire à celle d’Hitler.

    Ce qui ne va pas, c’est qu’on ne sait plus être vraiment des combattants...

    Le HAmas n’est la résistance de personne, et Israël n’est le Reich de personne... C’est à vomir... Nos opinions libérées d’ici, ceux des soi-disant réformistes, doit se traduire par une vraie analyse : comment doit-on faire, plus de 60 ans plus tard, pour cesser les obstinations religieuses débilitantes et les options politiques vomitives des états ou substitus des états ?

    LEs enfants et les mamans démollis par les bombardements de l’armée israëlienne, sont aussi et surtout les choses de ces deux grosses machines fascisantes que sont l’Etat israëlien et le Hamas (de façon similaire il y a le Hezbollah, tous les djiads sont à chier dès lors qu’ils sont nationalistes et religieux)...

    Sinon, je fais pas la leçon, égorgez-moi...

    • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
      15 janvier 2009, par Mohammed
      tous les jihad sont a chier ,donc il faudrait rester enfermer entre des murs et attendre de crever de faim ,un jihad ne peut être que nationaliste ou religieux et apparemment on parle de colonisation Israélienne donc au lieu de critiquer le jihad pour sa patrie ,donne une solution pour parvenir a une paix juste conformément aux frontières qui ont été créer en 1967 par l’ONU .le jihad est un combat pour récupérer ses droits et sa terre comme les Français l’ont fait en 39/45 pour récupérer la liberté de la France ,sauf que la ,tu vas me dire c’est pas pareil ce ne sont que des Palestiniens .....
      • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
        15 janvier 2009, par kouriu

        Quelle terre ont récupéré les français ? Celle d’Hortefeux et des descendants de Vichy ? Celle des 45 000 expulsions ?

        Il faut simplement admettre que de part en part de Palestine (où la situation est sanglante) à la France (où elle est infernale) nous vivons sous le joug d’oppresseurs qui se partagent le monde et ses richesses et qui se font pour se faire la guerre, entraînant des peuples plus ou moins consentants. Il n’y a pas un intérêt du Hamas, pas un intérêt d’Israël qui n’intéresse directement la France.

      • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
        15 janvier 2009, par kouriu
        Décidement les débats se focalisent beaucoup sur l’alibi (la religion) pour mieux nier le motif...
    • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
      15 janvier 2009, par Delcuse
      Bon, ben, allez, hop, je t’égorge. non mais alors... Y a trop long à dire, mais faut pas faire tes raccourcies. C’est pas comme tu dis. Arch... Bref. Le Hamas n’est qu’un prétexte, pas une cause. bref, bref, bref... C’est pas vrais que tu ne soutiens aucun vas-t-en guerre, comme si tu n’étais dans aucun camp, alors même que tu es dans un camp, fusse celui des pacifistes, qui font la guerre à leur manière. Mais, tu m’as lu, et donc tu sais ce que j’en pense. Bon, allez, je t’égorge-je pas. Plutôt un bisou. mais, il y a des bisous saignants... ;-))
      • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
        22 janvier 2009, par yankee zoulou

        Un état laique pour la Palestine.

        Négocié au ’point de Croix’ pour la possession de parcelles cadastrales de la Terre prétendue sainte.

        Cherchez l’erreur.

        Laisser pour négocier (ou non) l’initiative à l’obscurantisme religieux serait seulement une ’contradiction secondaire’..selon les grands chefs de la Cause.

        Ben voyons.. Cause toujours.

        Un état, deux états etc..

        Rien à foutre..

        Dépérissement de l’état. C’était pas si con finalement.

        Rabbins, Imams et..Curés : le matin à l’école et le reste de la journée au potager.

        Et pas un mot sur le Trés-Haut..

        Obligés de se réserver de l’énergie pour blogger le soir . Trop fatigués..

        Pas clair tout ca..

        Et pourtant..

        Que les gros cons dégagent du coin..

        US, EU, pétroconnards, il suffit peut-être de quelques négos sur le gaz offshore de gaza et ce coin devient un paradis..provisoire.

        Le prolo israélien est parfois le bougnoule du bourge de Ramalah.. Pas de déterminisme ethnique ou de prédestinastion religieuse. Juste un peu de répartition, de culture.

        C’est vraiment tout petit ce coin de terre.

        Quand on voit les moines se foutre sur la gueule dans l’église de la nativité, on a envie de dire :

        Jésus né sous X.

        Et on se démerde tous.

  • Des « barbares » bombardés à Gaza Construire l’ennemi
    29 janvier 2016, par Sara
    12 week weight loss program Venus Factor has been designed to help women burn fat, lose weight and get in shape.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin