e-torpedo le webzine sans barbeles



Les ingrédients d’Ingrid !

Catégorie politique
Il y a (1) contribution(s).

« Elle se voyait déjà, en haut de l’affiche ! » fredonnait Charles Aznavour dans une chanson fort populaire des années 60.

Eh bien, la ritournelle reste toujours vraie, aujourd’hui, et n’a pas pris une ride, pas un cheveu blanc, pas une année !

Car Ingrid Betancourt, ô Béatitude quand tu nous prends, la brune sainte, la blanche colombe, l’amante religieuse, celle qui prêche l’amour de... pas tous, celle qui aime presque tout le monde... surtout devant les caméras, sans aller, toutefois, dans les misérables bidonvilles, comme la respectable sœur Emmanuelle ou comme la mémorable Mère Térésa, attendait avec assurance mais beaucoup d’impatience, avec certitude mais beaucoup de médiations et surtout d’ambition, de se voir décerner le Prix Nobel de la Paix... après FARC et attrapes !

Quoique n’accordant, pour ma part, aucun respect à ce Prix, parce que créé par l’inventeur des engins de mort, la balle notamment, et surtout parce qu’attribué à des terroristes comme Menahim Beghin ou à des individus prêchant le Sionisme, idéologie raciste et violente, comme Elie Wiesel, il me parait, toutefois, assez vaniteux, présomptueux et hautain d’attendre une quelconque récompense que d’autres dans des conditions plus difficiles, Guantanamo en l’occurrence, n’ont jamais eue. D’autant moins que celle qui en rêve, qui en fait un phantasme, n’a pas levé le petit orteil pour la paix dans le monde, n’a jamais condamné les crimes commis à Gaza, en Tchétchénie, au Tibet ou au Sri-Lanka, n’a pas demandé la libération d’un Franco-Palestinien, Salah Hamouri, tenu en otage par l’État le plus raciste du monde alors qu’elle l’a fait pour le mercenaire Jilad Chalit, prisonnier de guerre israélien, capturé par le Hamas.

Oui... je trouve la démarche pleine d’arrogance, d’insolence, d’impertinence, fortement intéressée et rien de moins que scandaleuse. Ce qui m’amène à écrire sur la brune ténébreuse.

Ingrid Betancourt, fille de Gabriel Betancourt Mejía, fait partie de la haute bourgeoisie colombienne, d’où ses relations influentes en France. Son père fut ministre colombien sous la dictature du général Gustavo Rojas Pinilla. Certes, l’héritière n’est pas responsable de l’idéologie de son géniteur, j’en conviens, toutefois je me suis permis de souligner la chose afin de bien montrer combien il était ridicule de le faire pour les autres, parce que musulmans...

Son action politique propre se fit dans le cadre de la lutte pour l’environnement. Toutefois, on est en droit de se demander, alors que les autorités l’avaient informée du danger, pourquoi Ingrid Betancourt s’était-elle rendue dans la région contrôlée par les FARC ? Sa capture ne sonnant alors que comme une évidence pour tout le monde.

On se souvient, en France surtout, du battage médiatique la concernant, allant jusqu’à la mobilisation d’un chanteur, pourtant engagé, comme Renaud.

On se souvient, aussi, de la publicité faite autour de sa capture montrant la prisonnière aux mains des FARC, les cheveux lâchés, dépressive, à l’article de la mort, nous disait-on sans se soucier aucunement des autres otages pourtant nombreux mais moins nantis. Puis... surprise sur prise, la belle est libérée comme par un coup de... braguette fort magique !

On se remémore qu’Ingrid avait salué sa propre libération comme une action que seul le Mossad pouvait réussir. Belle déclaration qui en dit long sur l’opération et sur les fréquentations de l’ex-candidate à la présidence de la Colombie.

On se souvient, encore, qu’à sa descente d’hélicoptère la « déprimée » de la veille, soudain libre, comme si elle ne le savait pas, avait une mine resplendissante, à faire pâlir plus d’une mijaurée, paraissant, comme par miracle, rayonnante, la peau bien lisse, le teint lumineux devant les caméras du monde entier. A croire que la jungle avait eu des pouvoirs rajeunissant sur son épiderme et que les six années de capture n’avaient eu aucune répercussion sur la santé de celle que l’on nous disait mourante quelques heures auparavant.

Bref, lorsque l’on voit dans quel état furent libérés les autres prisonniers des FARC, on se demande où Betancourt a été cherché son teint, son entrain et sa ... pêche, à la ligne bien tracée et nette !

Mystère de Dame Nature ? J’en doute ! Régime spécial ? Cela parait plus probable, d’autant que tous ceux qui ont côtoyé en captivité la Franco-colombienne n’ont pas mâché leurs mots à son égard, traitant leur compagne de misère, d’orgueilleuse, d’autoritaire et l’accusant de délation. Jusques et y compris son propre époux la considérant comme femme adultère.

Comment donc doit-on envisager la libération d’Ingrid Betancourt ? Mise en scène ? Coup de pub pour le Mossad et l’armée colombienne ?

Cela reste un mystère.

Ce qui le reste moins c’est le théâtre fait autour de sa libération à commencer par notre Empereur qui sut orchestrer la venue de Sainte Ingrid laissant au Pape le soin de la « canoniser »... du moins médiatiquement.

Ce qui, par contre, apparait comme un nez au milieu d’un visage c’est l’éternel problème du « deux poids, deux mesures » car on sait que, sur la scène internationale, Ingrid est devenue une véritable bête en cours de notoriété, aussi Sarkozy l’a-t-il utilisée pour demander la libération du soldat Chalit. La dame ne s’en est pas offusquée et s’est prêtée au jeu, oubliant dans sa lancée le jeune Salah Hamouri et se discréditant par la même.

Ainsi, Betancourt en consentant aux mascarades a terni son étoile. Elle aura beau se la jouer, désormais, défenseur des otages, on saura que ce n’est point pour leur cause mais pour sa propre notoriété qu’elle le fait !

Ingrate Ingrid !



Publié le 21 mars 2009  par Makhlouq


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Les ingrédients d’Ingrid !
    29 janvier 2016, par Sara
    12 week weight loss program Venus Factor has been designed to help women burn fat, lose weight and get in shape.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin