e-torpedo le webzine sans barbeles



Never mind the bollocks here’s the sex pistols

Catégorie Musique
Il y a (20) contribution(s).

29 Novembre 1977, sortie de l’album le plus controversé de l’histoire

(GIF)

Never mind the bollocks here’s the sex pistols était déjà un album millionnaire avant sa sortie officielle ; les commandes dépassaient largement les 125.000 copies et bien qu’il fût absolument interdit d’en faire la publicité l’album se retrouva sans problèmes N° 1 de toutes les listes britanniques dans la presse, la télévision et les radios.

Il n’y avait que 11 chansons sur les 50.000 premières copies et quelles chansons (anarchy in the U.K , pretty vacant, holidays in the sun ) et on trouvait un 45 tours offert Submission ainsi qu’un poster de collages à l’esthétique purement punk caractéristique de cette époque.

Sur toutes les copies suivantes Submission devînt la douzième chanson de l’album.

Ce disque fût enregistré de Mars à Août 1977.

La polémique et les controverses autour de ce disque furent sans précédents.

Il dut notamment être retiré des vitrines immédiatement à cause de son titre irrévérencieux (On en a rien à foutre, les Sex Pistols sont là).

On attribue l’origine de ce titre célèbre à un marchand de hot-dogs qui répétait cette phrase chaque fois qu’il croisait Steve Jones et Paul Cook.

Quelques mois après la parution de l’album le mardi 17 Janvier 1978 le groupe se sépare brutalement dans une confusion totale.

Le lendemain leur manager Malcom Mc Laren prononcera cette phrase restée célèbre « Le rock’n roll est mort ».

La suite appartient désormais à la légende et à l’histoire du rock’n roll.

Coup marketing de Mac Laren (après avoir tenté le coup aux States avec les New-york Dolls), groupe de tarés junkies incapables de jouer trois notes, pseudos anarchistes de pacotille, gosses mal élevés au langage ordurier , on aura tout dit et tout écrit sur les Pistols mais leur contribution au monde de la musique est incontestable.

De par leur culot, leur énergie, leur rage et leur non-respect pour toutes les valeurs bien en place en ces années post disco, pour avoir donner à une multitude de gamins l’envie de prendre qui une guitare, qui un micro les Sex Pistols -certes moins engagés moins techniciens et certainement moins doués que leurs homologues directs sur le sol britannique les Clash-, sont un des groupes essentiels de ces 25 dernières années

Météorite punk certes mais qui brille encore dans le ciel et sert de référence depuis pas mal d’années à tout un tas de gamins pour qui la musique de Johnny Rotten et Sid Vicious donne l’illusion que tout est encore possible

Au delà des clichés étroits du ‘no future’ et en omettant la ridicule reformation avortée des années 90 ce groupe qui peut se vanter d’être l’un des plus connus au monde (pas mal pour des gamins qui au bout du compte n’auront livré qu’un seul album officiel) est aujourd’hui incontournable.



Publié le 12 mai 2005  par Jimbo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin