e-torpedo le webzine sans barbeles



Surveillance : Les oreilles ont des sms

Catégorie société
Il y a (1) contribution(s).

(JPEG) Bientôt dans votre Démocrature préférée ? La Surveillance des SMS.

de Guillaume Champeau

Une proposition de loi examinée ce mardi par l’Assemblée Nationale sur "les violences de groupes" prévoit de détecter les bandes ayant l’intention de commettre des violences, y compris par la surveillance des blogs et des SMS échangés par téléphones portables.

Christian Estrosi, député-maire de Nice, présente ce mardi à l’Assemblée Nationale sa proposition de loi "renforçant la lutte contre les violences de groupes et la protection des personnes chargées d’une mission de service public".

Le texte qui s’inscrit dans un ensemble législatif sécuritaire veut lutter davantage contre les "bandes violentes" qui, selon l’ancien ministre, se multiplieraient. Il cite ainsi le ministère de l’intérieur, qui assure que 5 000 personnes, la moitié de mineurs, appartiendraient à l’une des 222 bandes connues en France.

Deux chiffres dont le ministère ne dit pas comment ils ont été trouvés.

Le texte crée un délit de participation à une bande ayant l’intention de commettre des violences. L’article 1er du texte dispose ainsi que "le fait de participer, en connaissance de cause, à un groupement, même formé de façon temporaire, qui poursuit le but, caractérisé par un ou plusieurs faits matériels, de commettre des violences volontaires contre les personnes ou des destructions ou dégradations de biens, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende".

Interrogé par le Parisien, M. Estrosi précise qu’il "ne s’agit aucunement de réprimer le simple fait d’être en groupe avec une "bande de copains" mais de participer à un groupement qui poursuit le but de commettre des violences ou des destructions ou dégradations de biens".

Problème : comment faire la différence entre un attroupement de copains venus jouer au baseball aux environs de la promenade des Anglais et une réunion d’individus dangereux venus casser des vitrines ?

Pour M. Estrosi, c’est simple. "Le nouvel arsenal permettra d’agir en amont en détectant les intentions", dit-il. "C’est assez simple lorsque sont brandies des barres de fer. C’est détectable aussi en surveillant les blogs et les sms envoyés par téléphones portables". Une proposition qui n’est pas explicitement présente dans le projet de loi, mais qui a été confirmée ce matin par le porte-parole du groupe UMP Jean-François Copé, sur RMC.

Si la surveillance des blogs ne pose pas de problème constitutionnel particulier, puisque les blogs sont par nature publics, ça n’est pas le cas des SMS qui relèvent de la correspondance privée. Leur surveillance ne pourra être réalisée que sous le contrôle du juge, et n’est actuellement permise que dans les cas de suspicions les plus graves.

Source : Numerama

Lu sur Bellaciao



Publié le 25 juin 2009  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Surveillance : Les oreilles ont des sms
    27 juin 2009, par Kirikou le sage
    On sait bien que le contrôle du juge est pratiquement illusoire, on sait bien que la police se passe de procédures et de textes législatifs pour surveiller déjà et à une échelle qui outrepasse les seules bandes de jeunes....
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin