e-torpedo le webzine sans barbeles



Fantômes... Début de ma tournée d’adieu par Andy Vérol

Catégorie free littérature
Il y a (10) contribution(s).

(JPEG)
Crédit Photo : Nicollet vu par Franca Maï

Il y a une bande orange qui traverse le ciel noir et gris.

Les traits blancs sur le macadam défilent comme les sillons d’un vinyle... Ils prévoient des tempêtes un peu partout, mais ça n’effacera pas mes secrets, mes fantômes... ça les renforcera... Ils seront plus nombreux, ils feront proliférer les heures nocturnes. Ils irriteront mes yeux pendant mon sommeil. Nous nous parlerons à l’envers comme pour nous rapprocher du point de rupture de leurs existences effacées...

Des fantômes portant encore les traces de leurs disparitions : cicatrices, plaies, hématomes, maigreur, grosseurs, visages terrifiés, épuisés, organes malades, corde au cou, éclats de carcasses de voiture, balle dans l’intestin, ... Des cris dans les heures nocturnes prolongées... des coups de marteaux dans la gueule, des fossés comblés de colères... L’alcool, le compagnon, la drogue, une maîtresse, les apnées volontaires dans l’eau rougie par le sang, la voix du chef des fantômes, installé dans le placard.

Les papiers-peints qui changent de couleurs et de motifs, en pleine nuit...

Des chiennes de vie en errance coincées entre les murs d’un appartement HLM... La proposition la plus sensée que le Diable puisse faire à des merdiques occidentaux...

Engoncés dans des culottes bon marché, étriqués dans des pulls de marques fabriqués en Chine ou au Maroc... Des fantômes "fashion" aux visages écorchés, la viande de leurs gueules luisant de sang, de lymphe, de chair, de nerfs et de sueur... Des fantômes beaufs qui rêvent de foot, de voitures et de vacances au soleil (avec des tire-fesses plantés dans le sable d’une plage estampillée propre/drapeau bleu)... Des fantômes jeunes qui picolent dans des pubs, des fantômes vieux qui se "pochetronnent" dans des rades de villages ou des bistros de cités banlieusardes déchiquetés par la tristesse et les engueulades...

Les rires sont "toussés" tellement l’on fume pour s’éliminer lentement...

Des fantômes toujours à l’heure, près de leurs sous qui s’achètent une maison, qui baisent leurs femmes fantômes à l’arrache... Des fantômes très malades, et d’autres en forme... Des fantômes qui simulent la bonne humeur, font semblant de parler à l’endroit tandis qu’ils pensent à l’envers... Des fantômes qui restent assis des heures dans leur voiture, moteur allumé, fenêtres fermés, en attendant que la tempête s’arrête...

... et la tempête ne s’arrête pas...

Il y a une bande orange qui traverse le ciel noir et gris.

Les traits blancs sur le macadam défilent comme les sillons d’un vinyle... Ils prévoient des tempêtes un peu partout, mais ça n’effacera pas mes secrets, mes fantômes... ça les renforcera...

Andy Vérol



Publié le 1er décembre 2009  par torpedo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin