e-torpedo le webzine sans barbeles



Ferrat est mort...Ironie du sort par Le Hussard

Catégorie Musique
Il y a (13) contribution(s).

(JPEG) Curieux et troublant spectacle de voir en ce moment les médias couvrant généreusement la disparition de Jean FERRAT, ces mêmes médias qui l’on si longtemps censuré, qui l’ont si longtemps ignoré.

Mais la presse servile ne pouvait manquer une nouvelle occasion de faire communier la France sur ces faits d’actualité omnibus qu’elle affectionne tant , pour ce qu’ils charrient de ferveur et de consensus bidon et tellement plus vendeur que la révolte sociale.

Spectacle pitoyable des ces journalistes lambdas incapables de ne citer qu’un poignée de chansons et victoire de l’information spectacle qui réussit à célébrer

un militant communiste et anticolonialiste en le transformant pour les besoins de la grand messe en sympathique rêveur bucolique grognon à ses heures.

Reste le tour de force majeur :les obsèques du chanteur seront retransmises àla TV.

Qu’en aurait pensé l’auteur "d’INTOX" ?

Ce soir je pense à tous ces anonymes comme moi pour qui FERRAT représente autre chose "qu’une chansonnette sur ceux qui quittent un à un leurs pays", autre chose qu’un après-midi chez Drucker.

Je pense à ceux pour qui FERRAT est cette présence qui a accompagné leurs luttes

imbriquées au désir de culture et de liberté, cette ombre portée du parcours de chacun, ce relais d’espoir qui a habité tant de gens dans les années 60 et 70.

Je pense aussi à ceux comme moi qui sont trop jeunes pour le considérer comme un compagnon de route mais pour qui il aura pour toujours le parfum de l’enfance, de ces Dimanches matins ensoleillés ou sur la platine familiale résonnait ces hymnes au bonheur quotidien et à la révolte de "Ma France" au "point du jour" en passant par "la liberté est en voyage" ou "A moi l’Afrique".

Et puis FERRAT c’était surtout des disques !

Des disques dont chaque sortie était un évenement :

le nouveau FERRAT !

avec son cortège de discussions serrées comme après la chanson "camarade" ou le "landernau" familial s’étripait joyeusement sur la nécessité des chars russes à Prague. FERRAT c’est bien sur aussi la fête de l’huma avec un air d’accordéon... C’est un haut parleur dans une manif qui crachotte "La Commune"

Toutes ces histoires ,toute cette Histoire , la Presse qui Ment n’en à cure et n’en soupçonne même pas l’existence car cela relève de la Mémoire collective et seule l’Opinion publique l’intéresse.

Laissons donc passer le minable petit tortillard de la commémoration ?

Laissons donc retomber le soufflet et plus tard ,un peu plus tard réécoutons FERRAT ,le Ferrat moins connu du début des 60’s,le Ferrat qui ne chante pas forcément Aragon mais ouki ,Coulonges , Appolinaire ...

Réécoutons Ferrat parce que c’est aussi notre histoire


Source : Bellaciao



Publié le 16 mars 2010  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin