e-torpedo le webzine sans barbeles


Woerth-Bettencourt : On achève bien les chevaux ...

Publié le 6 juillet 2010


REVUE DE PRESSE

Nouvelles accusations dans l’affaire Woerth-Bettencourt ce mardi, dirigées contre le ministre du Travail mais aussi le chef de l’Etat. Dans une interview au site Mediapart, Chantal T., l’ex-comptable d’André et Liliane Bettencourt, assure qu’Eric Woerth a reçu 150 000 euros en liquide au printemps 2007, en tant que trésorier de l’UMP, pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Le Parisien

L’entourage du chef de l’Etat et Eric Woerth lui-même ont fermement démenti ces accusations. Le ministre du Travail a confié dans l’après-midi aux députés UMP qu’il « essayait de garder (son) calme » même s’il avait « envie d’étrangler » certains, sans indiquer qui il visait précisément.
Le Parisien

Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste : l’affaire Bettencourt doit être "dépaysée dans un autre tribunal" que celui de Nanterre. Cette affaire oppose le juge Courroye, lui même mis en cause dans les écoutes, à un juge d’instruction, Isabelle Prévost-Desprez", présidente de la 15e chambre à Nanterre. Au président Nicolas Sarkozy de dire la vérité car, avec les dernières révélations, dont je ne sais si elles sont avérées ou pas, nous en arrivons à une crise morale qui pourrait devenir une crise politique grave". (Déclaration à l’issue de la réunion du groupe PS à l’Assemblée nationale)

Source : Challenges

El Pipo : En quoi M. Sarkozy est-il lié à cette histoire ?
A plusieurs titres. D’abord, d’après le témoignage de Claire Thibout, il aurait reçu des enveloppes avec des sommes en liquide lorsqu’il était maire de Neuilly-sur-Seine. Ensuite, pendant sa campagne présidentielle, toujours selon les déclarations du témoin, il aurait accepté un don financier de 150 000 euros de Mme Bettencourt. Ensuite, il a laissé Eric Woerth au poste sensible de ministre du budget, alors que sa propre femme, Laurence Woerth, travaillait pour le compte de Mme Bettencourt.

Cela étant, il faut encore que les témoignages accusateurs soient vérifiés dans les faits. Pour l’instant, Mme Thibout rapporte les scènes dont elle a été témoin, mais elle ne dit pas qu’elle a vu de ses propres yeux les sommes d’argent transiter entre les différentes mains.

LE MONDE

Ils sont désabusés, révoltés, énervés. Se sentent trahis. L’affaire Woerth désespère les internautes, à tel point que les soutiens à Nicolas Sarkozy et au ministre du travail se font très rares depuis les nouvelles révélations de Mediapart, mardi 6 juillet, sur un financement illégal de la campagne de 2007.

"Quelle tristesse",

soupire Le Naïf en réaction à un article du Monde sur le témoignage de l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt, qui assure qu’Eric Woerth a reçu 150 000 euros en liquide au printemps 2007 pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. En deux mots, il donne le ton des dizaines de commentaires qui vont suivre. "Désillusion totale, renchérit ElPuTcH. Je regrette mon vote, vivement 2012."

LE MONDE

En pleine tourmente Bettencourt-Woerth, Nicolas Sarkozy pourrait remanier son gouvernement avant la date qu’il avait lui-même fixée au mois d’octobre, croit savoir le Figaro, mardi 6 juillet.

Les démissions d’Alain Joyandet et Christian Blanc n’ont pas eu l’effet d’apaisement escompté, et l’opposition continue à pointer du doigt Eric Woerth. Dans le contexte épineux de la réforme des retraites, la situation paraît intenable, et pourrait forcer le chef de l’Etat à un remaniement plus précoce qu’il l’avait d’abord envisagé, souligne le quotidien.

Le FIGARO

Je n’ai jamais jamais reçu le moindre euro illégal, jamais ! Je suis scandalisé, vraiment scandalisé quand j’entend et regarde ce qui est dit aujourd’hui !" C’est avec énergie et véhémence que le ministre du travail, Eric Woerth, est venu se défendre, mardi 6 juillet, sur le plateau de TF1 après les révélations du site Mediapart et du journal Le Monde sur les relations troubles qu’il entretiendrait avec Liliane Bettencourt, riche héritière de L’Oréal.

Source : le Monde

Un peu d’histoire

...Pendant la Seconde Guerre mondiale, André Bettencourt dirigera la revue française collaborationniste, La Terre Française. En 1942, Eugène Schueller envoie André Bettencourt en Suisse afin d’« aryaniser » la société Nestlé dont il est devenu l’un des principaux actionnaires.

Après la guerre, André Bettencourt rejoint la direction du groupe. L’Oréal-Espagne est créée par Henri Deloncle, le frère d’Eugène, avec le concours de l’Opus Dei, elle employera le cagoulard Jean Filliol, condamné en tant que co-responsable du massacre d’Oradour-sur-Glane[4], lui permettant ainsi d’échapper à l’execution de sa peine. Par ailleurs François Mitterrand est engagé comme directeur général du magazine (promotionnel des produits L’Oréal) Votre Beauté.

Jacques Corrèze, quant à lui, prend la tête de l’Oréal-États-Unis. COSmetics for hAIR (COSMAIR) devient l’agent exclusif des produits L’Oréal sur le continent américain. La même année, le groupe conclu des accords techniques avec la Société d’Hygiène Dermatologique de Vichy, pour intégrer le marché des pharmacies.

André Bettencourt épouse Liliane, la fille unique d’Eugène Schueller, en 1950.

Son bureau, situé rue Saint-Domingue, deviendra l’une des annexes de l’Opus Dei. L’homme sera secrétaire d’État à l’Information de 1954 à 1955.

François Dalle prend la tête du groupe en 1957, à la mort de Schueller.

L’Oréal s’implante deux ans plus tard au Brésil où il crée FAPROCO (Fabrica Produtos Cosméticos S.A.).

Le groupe devient une SA et rentre en bourse en 1963.

Source : Wikipédia

REVOIR

On achève bien les chevaux

Synopsis

L’action se situe au début des années 1930, en Californie. Au cœur de la Grande Dépression, on se presse pour participer à l’un des nombreux marathons de danse organisés à travers le pays pour gagner les primes importantes qui y sont mises en jeu. Robert et Gloria font partie de ces candidats.

Au-delà de l’anecdote, c’est à une lecture de notre propre société qu’invite ce film, par opposition entre l’enfer que vivent les participants de ce marathon - privés de sommeil et de temps de réfléchir, et soumis à des épreuves cruelles (où mourra l’un d’entre eux) - et la beauté du paysage et du soleil levant entrevus de façon fugitive à l’extérieur.

Sydney Pollack indiqua avoir attaché une grande importance au personnage de l’animateur, symbole de tout ce que l’Amérique avait de pire et de meilleur.

Mais on peut aussi y voir une réflexion sur l’absurdité de la condition humaine.

Ce texte et ce film intemporels, qui n’ont rien perdu de leur force évocatrice et provocatrice, sont en même temps et à la fois un violent réquisitoire du rêve américain et une plaidoirie émouvante pour le suicide assisté.

Tout le titre et le déroulement sont orientés vers la finale du coup de grâce réclamé par Gloria, épuisée et trop faible pour se tirer une balle dans la tête elle-même. Elle donne l’arme à Robert qui, à l’interrogatoire des policiers, répond simplement : On achève bien les chevaux qui signifie on achève aussi les chevaux.



Pour Contacter ROZOR c'est ici


La GALERIE DE ROZOR


Dessin précédent : Les bleus à l’âme épisode 4

Dessin suivant : Nicolas & François la vérité vraie !
envoyer
commenter
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin