e-torpedo le webzine sans barbeles



Dérive sécuritaire : notre responsabilité collective par Le Yéti

Catégorie société
Il y a (1) contribution(s).

Même lui s’y est mis. Benoit XVI, pape pourtant peu susceptible de progressisme échevelé, a fini par critiquer implicitement le paravent sécuritaire mis en place par le pouvoir sarkozien pour faire oublier ses échecs et masquer les révélations sur sa corruption.

Sauve qui peut, les apparences

Il n’est pas que la hiérarchie catholique à prendre ses distances.

L’on assiste depuis quelques jours à quelques fuites savoureuses.

Celle d’Amine Benalia-Brouch, “arabe de service” du ministre Hortefeux, passé avec armes et bagages dans les rangs villepinistes, n’est pas des moins hilarantes.

On notera le silence assourdissant des complaisants faire-valoir. Sortez de ces corps muets, Fadela Amara, Rama Yade, Bernard Kouchner... !

Quelques vachards coups de pieds à l’âne permettent à d’autres de soulager leurs rancœurs accumulées. Celui d’une Christine Boutin, plus que jamais dans les jupes papales, vaut son pesant d’hypocrisie bénitière.

Une opposition de pure convenance

L’opposition officielle fait son travail d’opposition officielle. Elle condamne, elle s’indigne, elle demande des comptes officiels. On l’aurait peut-être attendue un petit peu plus vindicative, notamment lors des révélations sur les frasques financières du ministre Woerth. Mais enfin bon, vous savez, la présomption d’innocence...

La gauche de la gauche, elle, s’étrangle, s’époumone, hurle sa colère... Avant quoi ? De s’en retourner à ses querelles intestines, à ses pinaillages claniques, ses discutailleries à rallonge, ses regrets éternels ?

Et le peuple ? Que fait le “bon peuple” ? Euh, il hésite, balance de sondages en sondages, sent vaguement que les choses tourne vinaigre, prépare à tout hasard une énième manifestation de masse, cette fois-ci pour ses retraites. Mais pensez, cette période de rentrée, avec toutes ses tracasseries...

Un pouvoir qui n’est pas tombé du ciel

Il n’est pas que de critiquer la politique détestable du bouc émissaire mise en place par le pouvoir contre la communauté rom. Il faudrait également ne pas se décharger de ses propres responsabilités en chargeant la mule sarkozienne, et elle seule.

Car enfin, ce pouvoir n’est pas tombé du ciel. Qui l’y a porté ? Et en toute connaissance de cause ? (C’est ça, mon bon petit peuple, fais comme si de rien n’était ! )

Qui n’a pas été fichu de lui opposer des projets plus cohérents, plus ambitieux, des équipes moins pâlichonnes et déconnectées des réalités populaires ? (Oui, oui, ma petite gauche officielle, pique du nez dans les petites annonces immobilières du Nouvel Obs ! )

Qui a véritablement été à la hauteur de ce souffle révolutionnaire dont on nous rebat continuellement les oreilles ? (Figure-toi, ma chère gauche de la gauche, que pendant les vacances, j’ai relu l’autobiographie de Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté. Tu as du chemin à faire, toi aussi, ma vieille ! )

Prise de conscience et moyens d’action adaptés

Que ce soit par complaisance ou impuissance chroniques, nous portons tous à des degrés divers une responsabilité dans la décrépitude morale qui frappe aujourd’hui notre société civile. Qui fait que notre pays se retrouve peu à peu au ban des nations et la risée du monde entier. (Que le reste du monde entier n’aille pas mieux, ne change rien à notre indignité.)

Les choses ne s’arrangeront pas en continuant à faire comme si. En jouant le jeu stéréotypé d’institutions démocratiques dans une démocratie qui a d’évidence perdu son âme. Et ses grands principes. La justice pour les gens du voyage et autres boucs émissaires de circonstance devra-t-elle attendre 2012 ?

Quelques Justes existent.

Ils bataillent dans quelques associations obscures, souvent anonymes et humbles. Mais une véritable prise de conscience populaire, de nouveaux moyens d’action sont nécessaires si l’on ne veut pas que leurs tâches restent isolées dans l’ombre, désespérées.

« Je ne voulais, ni ne pouvais me laisser aller au désespoir. Cette voie mène à la défaite et à la mort » (Nelson Mandela).



Publié le 26 août 2010  par Le Yéti


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin