e-torpedo le webzine sans barbeles



Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï

Catégorie free littérature
Il y a (37) contribution(s).

(JPEG) -Maman, il te reste dix ans au moins, Maman, réponds-moi. J’ai le temps de te faire un enfant. Tu désirais tellement être grand-mère !...

Ce sont ses mots. Jolis comme l’âme généreuse qui l’habite. Elle me regarde avec ses grands yeux noirs, quêtant ma réponse qui tarde à venir. Ses larmes coulent. Je viens d’expliquer à ma fille de dix-sept ans que la bête est revenue en force et que je ne suis pas certaine de gagner ce nouveau combat. Nichée dans la vessie cette fois-ci, la garce appuie sur le rein, bloquant les ondées chantantes.

Les issues de secours s’amenuisent.

Ce crabe est retors, malin, illusionniste, il ne mord pas la poussière depuis trois ans. Il fait semblant. Je suis incapable de balancer à ma fille que les médecins ne me donnent plus que six mois à vivre. Que je suis condamnée. Incapable. Elle ne me lâche pas des yeux, répétant sa question :

-  Combien de temps, Maman ?

Le mensonge n’a jamais été notre compagnon de route. Nos rapports sont fusionnels. Elle sent mes reculades.

-  Quelques belles années, Maman ?

Elle pose sa tête sur mon épaule et me serre avec une vigueur incroyable.


-  Tu es forte Maman... tu as toujours été une guerrière.

-  On va attendre le résultat du « Tepscan » ma chérie pour voir si cette nouvelle tumeur est ganglionnaire et si on a la possibilité de la paralyser par une charge maximale de rayons.

-  Maman... réponds-moi... que t’ont-ils dit ?...

Elle sent le danger.

Elle le renifle et ne cherche pas à le contourner.

Elle pige que les données ne sont plus les mêmes. Que nous arpentons une zone minée.

-  Combien de temps as-tu devant toi ?

-  Je ne sais pas ma fille...qui peut savoir ? ... qui peut déterminer une date ?

Je botte en touche. Je ne veux pas la casser, je ne veux pas la perturber dans ses études. C’est l’année du baccalauréat. Je dois la protéger.

-  Le corps est imprévisible. Je me battrai jusqu’au bout, je te le promets.

-  Maman, je ne veux pas que tu souffres, je respecterai toujours tes choix. Quels qu’ils soient. Jamais je ne te jugerai. Je t’ai vue en douleurs pendant mes jours fériés. Je sais ce que tu endures.

Au travers ses perles de larmes, elle me rend courageusement le sourire que je tente de maintenir sur mon visage.

-  On va y arriver Maman, comme la première fois, comme la seconde fois... On va tuer cette saleté. Définitivement.

Elle se persuade pour ne pas voir le vide. Et je lui en suis reconnaissante. C’est trop dur. Moi aussi je veux encore y croire. Elle a demandé à dormir à mes côtés. Nous avons regardé un film et nous nous sommes serrées l’une contre l’autre.

J’ai retrouvé mon petit bébé.

Tous les souvenirs merveilleux ont défilé à une vitesse vertigineuse pendant que je sentais son souffle régulier et chaud dans mon cou. Je lui ai chanté la berceuse de son enfance jusqu’à ce qu’elle m’endorme également. J’ai plongé dans les profondeurs d’un sommeil comateux. Noir. Tout noir. Sans lumière au bout du tunnel. Au réveil, elle est partie pour l’internat. Ses pupilles tranchantes me questionnaient encore, en silence. Elle me ressemble. Elle ne lâche pas et attaque frontalement tout comme je l’ai fait avec mon chirurgien. Lui, m’a donné la réponse. Moi, je n’en suis pas capable. Je ne sais pas le dire à ma merveille de fille. Le rétrécissement du temps est difficile à transmettre.

C’est bizarre, juste avant de me rendre la veille à l’hôpital, j’avais écrit un message électronique à un ami « j’ai l’impression d’aller à l’échafaud ». Ma carcasse m’avait déjà prévenue de la sentence à venir. Nous nous sommes pointées à l’accueil avec ma petite mère et l’ambulancière.

La journée a mal démarré.

La femme postée derrière son bureau m’a pris la tête. C’était déjà arrivé avant par petites touches mesquines mais là, elle a mis le paquet.

-  Mais pourquoi venez-vous en ambulance, un VSL est bien suffisant !
J’ai rétorqué,

-  Vous êtes médecin pour juger de ce qui est utile pour moi ?

Elle s’est levée brutalement, s’est dirigée vers un bureau et en est revenue avec un sourire triomphant.

-  J’ai vu avec lui. C’est la dernière fois qu’il vous signe ce bon de transport.

-  Vous n’avez pas parlé à mon chirurgien mais à sa secrétaire et si vous aviez ce que j’ai, vous ne feriez pas autant de zèle.

-  Qui vous dit que je n’ai pas ce que vous avez ?

-  Vous ne seriez pas assise...

J’ai failli rajouter gros tas visqueux !... mais je me suis abstenue. La douleur rayonnait et je n’avais qu’une envie... partir. Loin. La hargneuse s’est vengée en déplaçant mon dossier, intercalant d’autres patients arrivés après moi, me faisant poireauter avec une méchanceté raffinée. J’ai déambulé pendant deux heures et demie de long en large dans la salle d’attente. La position assise m’était infernale. A vrai dire, je n’étais pas pressée d’avoir la lecture des examens. Je la redoutais.

Je pressentais déjà.

Mon chirurgien est un homme humain et j’ai confiance en lui. Je sais qu’il a tout mis en œuvre pour me sauver et qu’il est aussi désemparé que moi devant ce résultat plombant. Malgré le suivi draconien, les irm, les scanners, les analyses, la garce nous a échappé. Elle s’est foutue de nous. S’amusant à nous faire croire que nous l’avions terrassée.

-  C’est une tumeur silencieuse

La lucidité s’est infiltrée dans ma boîte crânienne et dans tous les pores de ma peau. J’ai senti l’haleine fétide de la mort. Mon chirurgien m’a expliqué les minces possibilités qui se présentaient à nous. Pas pour une guérison, ou une rémission, non ...

juste un os à ronger pour gagner du temps de vie.

Je ne l’ai pas ménagé. J’ai posé toutes les questions dérangeantes. Il ne s’est pas dérobé car c’est un type bien. Je n’ai pas ménagé ma petite mère non plus témoin de cette joute clairvoyante. Les réponses qui parvenaient à nos oreilles étaient d’un réalisme réfrigérant. Sans fioritures. Elles cognaient nos tempes. Nous étions devant le mur du saut ultime.

-  Je ne veux pas terminer en soins palliatifs à l’hôpital Docteur. Quelle que soit mon heure, je veux crever à l’air libre !
J’ai frappé mon poing sur la table.

-  Pourquoi, bordel pourquoi ? ... j’ai suivi tous les protocoles, sans faillir. Déshydratée, descendue à 39 kilogrammes, au bout du rouleau, j’ai tout de même terminé mes deux dernières séances de rayons, afin de ne pas avoir à me dire que j’avais raté une marche. Puis j’ai été opérée, stomisée, j’ai tout accepté... Pourquoi ?...
Il n’y a pas eu d’écho. Le silence. Les aiguilles tournaient. Point barre.

Syrus, mon frère de cœur nous attendait dans le couloir. Pour nous offrir son aide précieuse. Il m’a serrée dans ses bras avec une tendresse infinie et c’est une fontaine qui s’est répandue sur lui. J’ai craqué un bon coup.

J’ai lâché des hectolitres d’espoir troué.

Puis les vampires en blouses blanches ont piqué mon bras pour les analyses de sang, cherchant longtemps ma veine. La veine, elle s’était fait la malle depuis belle lurette, j’en avais conscience !... Pendant ce temps-là, ma petite mère lâchait la boule d’incompréhension qui étreignait sa gorge. Le manteau de Syrus colmatant ses sanglots profonds. Nous étions tous sonnés.

L’uppercut était d’une violence inouïe.

Mon petit père m’a téléphoné, il s’inquiétait, il prenait des nouvelles mais je n’ai pas eu le courage de lui dire la vérité. Il est cardiaque. J’ai prévenu la fratrie pour qu’elle soit à ses côtés lors du message lugubre. Je savais qu’il allait me rappeler et qu’il ne se contenterait pas d’un exposé vaseux. Le soir, toute la tribu s’est regroupée autour du feu de bois. On a éprouvé le besoin de se toucher.

On parlait, on se touchait. Le bras, l’épaule, la joue, la main enfin... un bout de chair.

On parlait en apnée. On remplissait l’angoisse.

(JPEG)
sortir de la vague
Crédit Photo : Didier Delaine (2010)

Et puis je me suis dit que cette garce de tumeur ne me manipulerait plus. J’en avais assez bavé. Je n’allais pas lui faire le plaisir de ramper, exsangue. Pour ce voyage malvenu, je confectionnerais une robe blanche magnifique et mon dernier souffle s’harmoniserait aux violons tziganes. Les êtres aimés en osmose accompagnant cet ultime bras d’honneur !... A la Mexicaine !... En une transe nuptiale, Pas question de m’agenouiller dans le couloir de Miss Morphine, les os noués et le squelette sec.
Six mois, c’est rien. J’ai la trouille.
Les voix tues renaissent-elles dans le ressac d’une mer argentée ?
Et les bateaux qui dérivent sur la mer sont-ils les messagers des absents ?

Fuck la mort !

Le site de la romancière Franca Maï



Publié le 2 avril 2011  par franca maï


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    3 avril 2011, par Libre Plume

    Rendre l’émotion d’une scène si dramatique avec les mots de la vie, simple, puis prendre vos mots aiguisés pour traduire la révolte ; Beau texte.

    Belle image que celle des vagues portant les mots des disparus. Les vagues luttent, ne lâchent jamais. Rien de plus doux que le chant du ressac, son régulier qui bercerait presque et présence forte.

    • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
      22 novembre 2012, par banshi

      Il y a dans ces yeux de la détermination et la clairvoyance de l’artiste qui sait, Sensibilité à fleur de peau,

      Il y a dans ces yeux de l’infini et de l’impatience,

      Il y a dans la voix quelque chose de doux,

      Il y a toute ... cette énergie, cette beauté,

      Il y a des mots généreux et forts qui sortent d’une inspiration tempétueuse,

      Il y a encore des mots qui ne demandent qu’à être ciselés à la manière de l’orfèvre amoureux de son art,

      Il y a tout un horizon qui s’élargit pour l’artiste qui voit la Vie en grand.

      • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
        28 août 2013, par redflowers
        This is an excellent post, I was looking for this knowledge. Just so you know I found your web site when I was searching for blogs like mine, so please check out my site sometime and leave me a comment to let me know what you think.acupuncture sydney
        • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
          9 février 2014, par tacho6112
          J’ai récemment trouvé ce blog sur Internet, et alors que je surfais autour de vos différents messages et articles, puis tout à coup je suis arrivé à ce poste spécifique qui j’ai vraiment apprécié. Je pense que vous avez de bonnes informations sur les sujets que vous écrivez. top3dprinter.tumblr.com
      • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
        27 novembre 2013, par Tommy123
        Readers want to read something they did not know before. That is why it is better that you should relevant research before writing. You will be able to write better post this way. thesis editing service
      • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
        22 mars 2014, par yogesh
        Now i’m glad to scan your acknowledge precious despicables of producing this fastidious sign. Currently an odd attain a acme in harmony to turned lazy to be unpretentious if you are to delve shell as well as deal the exemplary. Kitty it using the disunite. Free Trial Sytropin HGH
    • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
      31 octobre 2013, par Dreamy
      Realistically speaking, affected handbags are actual matchless, abiding and able replica handbags which will not alone accommodate a duke to the women to advantage up their alone fashions but aswell advice them to break contented for all time. More categorical access of them is that they will not alone accompany behemothic smiles on the ladies faces but aswell abate their huge accent and depressions for all time. Another a lot of categorical bend of affairs bargain purses is that they will addition up women’s aplomb levels immensely. Furthermore they will absolutely enhance their cocky admire levels wonderfully. Moreover replica purses will absolutely advice to appearance girls to advance their down to apple shapes in an bright manner. Besides, replica handbags are celebrated purses for the baking girls for the acumen that they will not alone let them to accomplish immense dating with their boyfriends but aswell prop up their personality allure in a amazing manner. That is why bright handbags accept become the hottest affairs accoutrements for the ladies replica watches all about the world. If you are award some bright and abiding superior handbags, you should accomplish an burning acquaintance with us online as we action you the best affected purses according to your own needs and requirements in a aces manner.
      • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
        21 mars 2014, par yogesh
        I virtually added squishy nap ! ... However I refrained. The suffering radiated besides I had undivided request ... go. Elsewhere. Snapping took vindication by astir my record, inserting additional forbearings arrived following me, making me pendulous through beside a delicate evil. I wandered for couple plus a moiety hours up besides dejected in the waiting lobby. The sitting was me perdition. check
  • tata
    4 avril 2011, par hugo

    ma tata.. tu es la plu belle et la plus forte..

    tes mots me touche j’ai l’impression de revivre le moment.. je serais,comme toute la famille, toujours la pour toi. Gros bisous, ton neuveu qui t’aime..

  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    10 avril 2011, par Jean-Noël

    Rien à dire, un texte ciselé, fort, violent, lucide et aussi d’une infinie tendresse.

    J’aurais juste préféré qu’il n’existe pas, mais il existe : c’est un fait. Alors il est juste magnifique et il prend aux tripes

    Oui Franca, Fuck la mort !

    • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
      21 novembre 2012, par banshi

      Rendre l’émotion d’une scène si dramatique avec les mots de la vie, simple, puis prendre vos mots aiguisés pour traduire la révolte ; Beau texte.

      Belle image que celle des vagues portant les mots des disparus. Les vagues luttent, ne lâchent jamais. Rien de plus doux que le chant du ressac, son régulier qui bercerait presque et présence forte.

  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    11 avril 2011, par Libre Plume

    Il y a dans ces yeux de la détermination et la clairvoyance de l’artiste qui sait, Sensibilité à fleur de peau,

    Il y a dans ces yeux de l’infini et de l’impatience,

    Il y a dans la voix quelque chose de doux,

    Il y a toute ... cette énergie, cette beauté,

    Il y a des mots généreux et forts qui sortent d’une inspiration tempétueuse,

    Il y a encore des mots qui ne demandent qu’à être ciselés à la manière de l’orfèvre amoureux de son art,

    Il y a tout un horizon qui s’élargit pour l’artiste qui voit la Vie en grand.

    Oh ... et puis, Fuck la mort, tiens !

  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    18 mai 2011, par Libre Plume

    http://www.youtube.com/watch ?v=whx3vfREJ5I

    Belle journée à vous.

    • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
      18 mai 2011, par Franca Maï

      Merci Libre Plume :)

      Je m’y accrocherai dans le cyberknife et j’entendrai ces mots

      Belle soirée à vous

      • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
        20 novembre 2013, par wiki
        Vocal resonation is the process by which the basic product of phonation is enhanced in timbre and/or intensity by the air-filled cavities through which it passes on its way to the outside air. Various terms related to the resonation process include amplification, enrichment, enlargement, improvement, intensification, and prolongation, although in strictly scientific usage acoustic authorities would question most of them. Thanks a lot. Regards, best resume format
  • Dietmythsandfacts
    4 novembre 2013, par Takis23
    • Dietmythsandfacts
      8 décembre 2013, par alone17
      Excellent ! I appreciate all the beneficial information you have distributed in your content. I’m anticipating for more beneficial content from you netflix account
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    11 décembre 2013, par alone17
    After all, their taxation will pay for our elderly care facility charges once we’ve all missing the plot. trace phone number
    • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
      21 décembre 2013, par alone17
      When i valued ones weblog. It’s simple check out, necessary . is actually good, along with you are an knowledgeable writer compared with many sites When i discover any time reckoning about this issue. Valium Australia
    • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
      21 décembre 2013, par alone17
      When i valued ones weblog. It’s simple check out, necessary . is actually good, along with you are an knowledgeable writer compared with many sites When i discover any time reckoning about this issue. Valium Australia
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    25 février 2014, par alone17
    Discontinued and neglected. Which was a concept throughout this display - also when Coby frequented his dining places. Good TV. Naïve control. bubblegum casting
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    11 mars 2014, par alone17
    He also held the brakes, but on the lighthouse, the challenge was even more complicated and, by mutual agreement, we provided the repair later. important site
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    23 mars 2014, par alone17
    Here you are harnessed as a Bond Girl. A waist belt on which a bottle will set directly connected to a catheter. Malva then, you’re used to this protuberance you in the palm of your shoulder. Agen Casino Online
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    26 mars 2014, par alone17
    You check out the credit card at validators when you get into and keep the transportation program, and the appropriate stand up is instantly subtracted. accountants london
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    30 mars 2014, par alone17
    Were Being aid items to track down these kinds of websites. I want for you to to aid with thanks quite a lot just for this stunning carry out. Flash Games
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    3 avril 2014, par alone17
    Phase returning, looking at the complete image, that we would take up such a little area of the fabric, and that even then we are no more than small groups of spots, properly placed together without in contact with. sportsbet
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    3 avril 2014, par alone17
    It is exercised not to offend me. In truth, it pleases me that she wants to meet my wishes. She has my sympathy. It is curious that as human beings cling to this life frighteningly commonplace. Sustenance, run, sleep, work sad record in the end that their wanderings are vain ! Leaden feet to the ground, they forget that she put away one day. We come into the world screaming, it is believed to live in Wonderland, because we see them dreaming and it is death that awakens us. Videos Porno Gratis
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    6 avril 2014, par alone17
    legumes to example surface area and subsurface run-off to figure out how much phosphorus is making the place, and how different dust and management techniques effect the amount of phosphorus in run-off. Temple Run game
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    6 avril 2014, par alone17
    And I am grateful. It’s too hard. I also still want to believe. She asked to sleep with me. We watched a movie and we pressed against each other. streaming film
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    8 avril 2014, par alone17
    Layers of delicately seasoned chicken breast strips, spinach, noodles, and alfredo sauce lightly laced with vodka. Clifton Tasker
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    10 avril 2014, par alone17
    A information of why you think the tale may be of attention to present SF students and SF visitors, and what created you select it. mirrored drawers chest
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    10 avril 2014, par alone17
    Layers of delicately seasoned chicken breast strips, spinach, noodles, and alfredo sauce lightly laced with vodka. Escortfrauen Wien - Kiss Escort
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    11 avril 2014, par alone17
    “The proven reality that many individuals were engaged in different discussions,” said García, “encouraged us to believe in God’s management and provided us the bravery to agree to this contacting.” Score95
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    14 avril 2014, par alone17
    Malva, ma guerrière préférée, soixante interminables et pénibles jours ont fracassé ton destin. http://www.love2drive.co
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    18 avril 2014, par Phoebe
    J’aime ses œuvres. Ils sont impressionnants.
  • Rétrécissement Une nouvelle de Franca Maï
    22 avril 2014, par waynedavies222
    También permite el tipo 23 Replicas Relojes mezclar en contextos más urbanos y profesionales sin ser ostentoso. Negro tienden Rolex daytona a ’reducir’ relojes... Lado acabado el movimiento, visible por el zafiro, subraya la presencia de : tornillos, Côtes de Genève Rolex submariner replica, ángulos de rodio puentes azulados y pulido de la perla y colimacones, cubre colimacones barril, grabado Dodane 1857.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin