e-torpedo le webzine sans barbeles



Le papy du Buena Vista Social Club dit "Adios"

Catégorie Musique
Il y a (7) contribution(s).

(GIF) Le chanteur cubain Ibrahim Ferrer, un des membres les plus célèbres du mythique groupe musical "Buena Vista Social Club", est mort samedi à La Havane.

Agé de 78 ans, il est décédé à 17h20 locales (0h20 heure française) au Centre d’Investigations médico-chirurgical de la Havane où il avait été admis il y a quelques jours pour des symptômes de gastroentérite.

L’artiste revenait d’une tournée d’un mois en Europe, qui l’avait conduit à se produire notamment mardi dernier au festival Jazz in Marciac, dans le sud-ouest de la France.

"Ibrahim était une personne digne d’admiration, non seulement comme musicien, mais aussi comme père et comme époux. Il a terminé sa tournée avec beaucoup de courage. Nous sommes très affectés", a déclaré son épouse.

Avec sa casquette éternellement vissée sur la tête et sa fine moustache blanche, il fut l’un des papys du "son" et du "mozambiquè". Sa voix au léger vibrato, douce, posée convenait à merveille aux boléros, qu’il affectionnait plus particulièrement.

Notoriété tardive

Né en 1927 à San Luis, près de Santiago, Ibrahim Ferrer était orphelin depuis l’âge de 12 ans, ce qui l’avait contraint d’exercer d’innombrables petits boulots : vendeur de journaux, de gâteaux... Il a aussi cueilli du café, chargé des sacs de sucre et travaillé sur les chantiers navals. Cette situation difficile ne l’empêchait pas de pousser la chansonnette dans les bals de quartier et il s’était fait remarquer par le célèbre Orquesta Chepin-Choven. Son tube de 1955, El Platanar de Bartolo, avec cette formation, connut un succès local mais sans lui être attribué. Il intégra ensuite l’Orquesta Ritmo Oriental de Benny Moré. Mais condamné à jouer les seconds couteaux, écoeuré, il arrêta tout en 1991.

Il était venu très tardivement à la notoriété internationale, après sa retraite, avec ses camarades Compay Segundo, décédé en juillet 2003, Ruben Gonzalez, mort en décembre 2003, Eliades Ochoa et Omara Portuondo, grâce au film Buena Vista Social Club du cinéaste allemand Wim Wenders, sorti en 1997, deux ans après l’album du même nom enregistré avec le guitariste américain Ry Cooder. Depuis le succès du film, Ibrahim Ferrer a enregistré deux albums en solo : Buena Social Club presents Ibrahim Ferrer et Buenos Hermanos.

photo : LCI

source



Publié le 7 août 2005  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin