e-torpedo le webzine sans barbeles



La vision hallucinée de HR Giger

Catégorie peinture
Il y a (78) contribution(s).

(GIF)

« Je ne connais personne d’autre qui a su rendre avec autant de précision l’âme de l’homme moderne. Dans quelques décennies, en reparlant de l’art du XXe siècle, on reparlera de Giger »

Oliver Stone.

Qui est HR Giger ?

Prononcez d’ailleurs « guigueur » !

Nous sommes nombreux à ne pas connaître son nom, mais peu à ne pas connaître son œuvre. Sa renommée a traversé l’atlantique, et il est célèbre dans le monde entier pour avoir été le concepteur génial d’Alien, pour lequel il obtiendra d’ailleurs, l’Oscar des meilleurs effets spéciaux en 1980.

Mais qui est vraiment HR Giger ?

Au-delà de cette bruyante renommée ? Dessinateur aux doigts de fées ?

Artiste de contre-culture et de dessins hallucinés ?

Un peu tout à la fois. Mais il est surtout un des plus grands artistes visionnaires de son siècle. Pour le comprendre, il suffit de s’en référer à son œuvre : observez seulement cet univers dont l’esthétique et plastique s’élèvent bien au-dessus du rêve cinématographique et de la science fiction.

Pour tout dire, il est très certainement l’artiste qui a su, avec le plus de talent, dépeindre la psyché de l’âme humaine. C’est d’ailleurs la force de tout son art : cette capacité à exprimer les profondeurs obscures de l’être humain, de la vie et du monde. Comment nier toute la partie émotionnelle qui inonde l’œuvre de Giger, et qui se place au centre même de ses iconographies dites « subversives » par certains.

En effet, le monde halluciné de HR Giger, aux yeux de beaucoup est autant de marques de subversion, et d’atteintes aux bonnes mœurs. Une dissidence grave de l’ordre moral qui fait polémique.

Mais il faut en réalité se détourner de tout ce bruit pour rien, pour comprendre la démarche de HR Giger ; une démarche qui à pour objectif d’ouvrir notre regard sur quelques caractéristiques de notre siècle qui, n’apparaissaient pas intelligiblement à notre esprit. Ouvrir cette porte jusqu’ici close, qui nous jette dans un mode imaginaire où l’on cohabite avec les réalités de notre époque. Epoque du 20ème siècle. Siècle de tous les ravages. De toutes les violences ; que ce soit dans certains domaines des sciences, ou sur le plan historique ; toute cette forme marquante de destruction à une échelle encore inconnue jusque là est mise en lumière par l’oeuvre de Giger.

En 2002, Leslie Barany écrivait « Nous avons été jetés dans ce monde dans des pays éloignés et des décennies distinctes et pourtant, nous avons toujours eu, codée dans nos psychismes, une conscience aigüe de la perte d’une clé, de l’existence d’un grand pouvoir, de la pièce manquante du puzzle (...) que la bête soit à l’intérieur, Giger en reste le Gardien ou, pour reprendre une autre image, le brave petit garçon qui bouche la digue avec son doigt. »

Une caractéristique importante, parmi les autres citées plus haut, ce curieux changement d’attitude en ce qui concerne la sexualité : en matière sexuelle, impossible de nier que l’on a assisté à un recul sans précédent au cours de la seconde moitié du siècle, ne serais-ce qu’en matière de répression sexuelle. Giger s’en inspire, fasciné par les femmes, et les expressions les plus sombres de la féminité. Aspects obscurs de la sexualité, grossesses adolescentes, pornographie adulte et enfantine, marchés aux esclaves sexuels, Giger nous livre un monde angoissant, érotique et morbide, où les formes organiques et non organiques sont modelées par l’esthétique « biomécanique ».

Il mêle d’ailleurs dans son style inimitable, certains aspects dangereux du monde technologique avec des aspects de l’anatomie humaine. Une dialectique de l’homme et de la machine qui célèbre l’union de la technique, de la mécanique et de la créature. C’est d’ailleurs ce qui guide l’essentiel de son œuvre. Les Biomécanoïdes, tableaux gris bleu à l’aérographe vont devenir emblématiques de son art et de son univers à la fois menaçant, dérangeant. Sublime.

Inspiré par Bosch, Böcklin, Kubin, ou encore Cocteau, et Dali, le langage de Giger est celui des symboles, des images totalement individualisées, volant au-dessus des styles dans un élan d’épiphanie imaginative et d’acuité technique. Peintre, sculpteur, dessinateur, architecte d’intérieur, il étend le pandémonium de sa vision du monde dans tous les domaines. Les personnages et les paysages « atomiques » des encres et des premières huiles préfigurent les formes hybrides qui hanteront plus tard l’essentiel de son œuvre.

Il serait temps que nous accordions une plus grande place à l’image dans notre culture occidentale, à l’instar de la culture asiatique ; l’image a été beaucoup trop longtemps dévaluée. Elle est porteuse de message, de signes. L’image ne nous enferme pas dans le signifiant, dans les limites de la sémantique. L’image est libératrice. En développant notre imaginaire, l’image donne une part plus importante à l’émotion, aux sensations ; notre compréhension des évènements, de l’autre, du monde peut s’en voir notablement modifiée...

HR Giger nous montre que toute son oeuvre a un sens, que ce sens donne un éclairage tout particulier à notre monde contemporain, une mise au jour de codes invisibles, une brève parenthèse surprenante qui transforme notre regard sur notre réalité quotidienne jusqu’ici ignorée, parce que nous ne la voyions pas. L’image rend visible en nous réapprenant à voir le monde. L’image ayant pour vocation de faire voir ce qui nous ne nous apparaissait pas encore spontanément jusque là, car il ne faudrait pas s’y tromper : en paraphrasant Klee, je dirais que l’image ne reproduit pas le visible, elle rend visible...

Liens utiles : Le site officiel de HR Giger :

Darkmag



Publié le 1er septembre 2005  par Marc Alpozzo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin