e-torpedo le webzine sans barbeles



Rachel a été tuée par un bulldozer mais ses paroles incitent à agir De : Cindy et Craig Corrie

Catégorie politique
Il y a (1) contribution(s).

(JPEG)

C’est déconcertant mais également rassurant de voir une actrice qui ressemble beaucoup à Rachel - Megan Dodds - jouer le rôle de notre fille sur scène. À plusieurs reprises dans la pièce, Megan décrète recevoir des email de nous - les vrais emails que nous avons réellement envoyés à Rachel. Nous n’avions jamais imaginé avant les réactions de notre fille à la réception de nos messages jusqu’à ce que nous les ayons vues sur scène.

Quand notre fille Rachel Corrie a été tuée par un bulldozer israélien dans la bande de Gaza le 16 mars 2003, la première réaction a été de faire connaître ses paroles au monde.

Elle avait travaillé à Rafah avec une organisation de résistance non-violente, l’International Solidarity Movement (ISM), pour essayer d’arrêter la démolition des maisons et des puits palestiniens.

Ses emails qu’elle envoyait à la maison ont eu un fort impact sur notre famille, nous donnant une vision de la situation au Moyen-Orient que nous n’avions jamais eu avant.

Sans correspondance directe avec Israel et la Palestine, nous n’avions pas compris la nature dévastatrice de la situation des Palestiniens. Venant des Etats-Unis, notre allégeance et empathie avaient toujours été avec le peuple d’Israel.

Après la mort de Rachel, nous avons réalisé que ses mots avaient un effet semblable sur d’autres dont les vies étaient changées, comme l’ont été les nôtres - pas simplement par la mort de Rachel, mais par la fenêtre de ses écrits venant de l’expérience palestinienne et par son appel à l’action.

Au début de cette année, quand un spectacle créé entièrement d’après les email et le journal de Rachel a été joué pour la première fois à Londres, nous avons vu d’une manière très immédiate l’impact que les mots de Rachel pouvaient avoir sur les autres.

Le théâtre peut atteindre des personnes dans un lieu différent et plus profond que lire un article de journal ou écouter un discours : il y a un aspect émotionnel qui pour certains peut être plus durable et motivant.

Le théâtre humanise ; tous les arts humanisent.

Il nous emmène loin de la simple logique et du raisonnable. Dans le conflit Israelo-Palestinien, il y a souvent un calcul très logique de la mort et de la guerre - et vous devez sortir des murs de cette logique afin de construire une logique de paix.

La pièce, Mon Nom est Rachel Corrie, ne parle pas seulement de la façon dont Rachel est morte, même si c’est la raison pour laquelle elle est connue et que l’on s’en souvient.

Elle éclaire également sur son humanité, en traçant son évolution d’auto-exploration d’adolescent typique à travers à sa recherche d’une voix politique.

La pièce inclut une partie de ses écrits qui pourraient être considérés comme non flatteurs pour nous, et même pour elle. Mieux que ça, bien que, en étant un symbole d’une dimension.

C’est déconcertant mais également rassurant de voir un acteur qui ressemble beaucoup à Rachel - Megan Dodds - jouer le rôle de notre fille sur scène. Dans la scène d’ouverture, quand Rachel se réveille dans sa chambre à coucher en désordre, la ressemblance est presque trop. Mais Megan vit les paroles de Rachel qui parfois nous semblent familières mais également parfois étonnantes, de sorte que nous apprennons d’elle ce que Rachel pouvait penser.

À plusieurs reprises dans la pièce, Megan décrète recevoir des email de nous - les vrais emails que nous avons réellement envoyés à Rachel. Nous n’avions jamais imaginé avant les réactions de notre fille à la réception de nos messages jusqu’à ce que nous les ayons vues sur scène.

Rachel était un véritable être humain. Parfois, quand les gens l’idéalisent, nous nous sentons vulnérables pour elle. En connaissant totalement l’être humain, sentiraient-ils la même chose ? Grâce à Mon Nom est Rachel Corrie, les gens peuvent connaître Rachel plus globalement.

Franchement, notre fille est devenue un symbole positif pour les gens. Son histoire et ses mots semblent motiver d’autres pour faire quelque chose, pas simplement pour s’asseoir et parler de la situation du monde dans leurs salons et être tristes.

Le week-end après la mort de Rachel, nous avons discuté avec de vieux amis sur ce que nous devrions faire. Nous avons dû trouver une réponse.

Par certains côtés, nous avons peut-être été plus chanceux que d’autres parents qui ont perdu des enfants, parce que la réponse dans notre situation était évidente.

Par ses efforts pour éduquer et établir des liens permanents avec les Palestiniens de Rafah, Rachel nous a fourni un chemin.

Dans un e-mail de Rachel à son ami Todd, elle lui dit plus de 10 fois qu’il doit venir à Gaza.

"Viens ici !"

,

répète-t’elle à plusieurs reprises.

Est ce ce que Rachel aurait voulu que nous y allions aussi : pour essayer de continuer ce qu’elle a commencé ?

Nous avons récemment passé du temps aux Etats-Unis avec les membres de la famille qui étaient derrière le mur de la maison où se tenait Rachel pour la protéger. Pendant un mois nous avons mangé, joué et voyagé avec Sama, 15 ans.

Quel futur a-t-elle, en vivant dans ce qui correspond maintenant à une prison de masse à Gaza ?

Le désengagement récent fournir peut-être un soulagement manifeste pour les Gazéens.

Mais il est difficile de ne pas comparer la couverture médiatique accordée au départ des colons israéliens avec celle donnée aux nombreuses familles palestiniennes qui ont perdu leurs maisons par les démolitions à Gaza.

Ce qui s’est produit en Cisjordanie sous couvert du désengagement - la construction du Mur et l’expansion des colonies - est également très inquiétant.

Et quand le proche collaborateur du Premier Ministre israélien, Dov Weisglass, déclare que la véritable intention du désengagement de Gaza était de mettre le processus de paix dans le formol, nous devons le prendre au mot.

Nous devons continuer à insister pour un processus de paix et travailler pour un Etat palestinien viable qui bénéficiera aux Palestiniens, aux Israéliens et au reste du monde.

En attendant, nous demandons toujours à notre gouvernement une enquête américaine sur le meurtre de Rachel. Le Département d’Etat américain a été enregistré disant que le rapport de la police militaire israélienne ne reflète pas une enquête qui était "complète, plausible et transparente", en dépit de ce qui avait été promis par Ariel Sharon au Président Bush.

En mars, nous lançons un procès contre les Forces de la Défense israéliennes et le gouvernement israélien, pour chercher la justice pour Rachel et également des informations.

Nous avons toujours voulu savoir ce qui s’est passé le 16 mars 2003, et pourquoi les rapports des témoins oculaires internationaux sont tellement radicalement différents des rapports des soldats impliqués.

Malheureusement, le parlement israélien, contrairement au droit international, a voté une législation rétroactive rendant impossible à la plupart des Palestiniens et aux autres d’intenter un procès contre l’IDF pour les préjudices qui ont eu lieu dans les territoires occupés après septembre 2000.

Aux Etats-Unis, nous avons entrepris une action judiciaire contre Caterpillar Inc., qui a fabriqué le bulldozer D-9R qui a tué Rachel.

En vertu d’une loi existante aux Etats-Unis, les sociétés peuvent être, et sont tenues pour responsables quand elles continuent sciemment à fournir des marchandises et des services qui sont utilisés en violation des droits de l’homme.

Le mois précédent sa mort, Rachel nous avait écrit l’email suivant : "J’attends avec impatience de voir de plus en plus de gens qui voudront résister à la direction dans laquelle le monde avance, une direction où nos expériences personnelles ne sont pas pertinentes, que nous sommes mauvais, que nos communautés ne sont pas importantes, que nous sommes impuissants, que notre futur est déterminé, et que le niveau le plus élevé de l’humanité est exprimé par ce que nous choisissons d’acheter au centre commercial."

L’action a déjà découlé de ses mots.

"Mon Nom est Rachel Corrie" est à l’affiche au Royal Court Theater à Londres du 11 au 29 octobre. Box office + 020 7565 5000.

rachelsmessage@the-corries.com

sources : bellaciao

ism-france



Publié le 13 octobre 2005  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin