e-torpedo le webzine sans barbeles



L’arrivée du Rock martien

Catégorie Musique
Il y a (6) contribution(s).

En 1979 trois garcons et deux filles surgis de nulle part, débarquent sur la planète terre avec pour bagage : le rock martien, une musique venue d’ailleurs, complètement loufoque, extravagante et totalement originale.

(JPEG)

A première vue, on pourrait parier qu’ils sont originaires de New-York et qu’ils se sont formés sur les bancs d’une quelconque arty-school mais les clichés ont la vie dure et les B52’s puisque c’est d’eux qu’ils s’agit, nous arrivent tout droit d’Athens en Géorgie , la ville qui a donné naissance a deux grands artistes soul Otis Redding et James Brown mais aussi à l’un des plus importants groupes de ces quinze dernières années :R.E.M.

Le second cliché dont nos cinq allumés auront du mal à se débarrasser concerne leur nom du groupe et si on imagine qu’il évoque les avions américains de la seconde guerre mondiale,tristement rendus célèbres par le largage sur Hiroshima et bien, on se trompe encore puisque B52’s est le nom donné dans le sud des Etats -Unis aux coiffures-choucroutes des filles. Il suffira d’ailleurs de voir la dégaine hallucinante et les coiffures de Kate Pierson et Cindy Wilson sur la pochette de leur premier album pour s’en rendre compte.

Ce premier album -sans titre- baptisé l’album jaune, va devenir objet de culte, tant chez les nightclubbers que sur les campus américains friands de tout ce qui peut s’écouter hors des sentiers battus et le groupe fort d’une expérience scénique dans les hauts lieux du pavé de la grande pomme (le max’s kansas , le CBGB’s) et armé de singles imparables et terriblement dansants ’planet claire ’ ’rock lobster’ ’dance this mess around’ va devenir le chouchou d’un mouvement pop- new wave alors en pleine explosion.

Ils débarquent avec une seule intention celle de faire danser , ils s’éclatent et nous avec. Pas de messages, pas de second degré. Leur son est résolument novateur en grande partie grâce à l’utilisation d’instruments plutôt rétros. Les deux chanteuses aux voix et aux cris stridents font un travail vocal surprenant et donnent à l’ensemble un résultat irrésistible.

Leur second disque wild planet (1980)qu’on surnommera aussi l’album rouge, par opposition au premier, sera moins surprenant et légèrement plus conventionnel mais les 9 titres feront le bonheur des clubs de la terre entière. Par la suite ni Party- mix (1981), ni Mésopotamia (1982) pourtant produits par David Byrne et encore moins Whammy ! (1983) ne rencontreront de véritables succès.

En 1985 pendant l’élaboration de leur 6ème album Boucing off the satellites (1986) le groupe va perdre son guitariste Ricky Wilson, atteint du sida qui commence alors a faire ses premiers ravages. On pense alors que c’est la fin pour les B52’s mais ils feront leur retour en 1989, avec un album plutôt réussi Cosmic thing lequel -porté par un hit mondial ’love shack ’- qui rencontrera un certain succès.

Cependant la musique proposée alors par le groupe n’a plus grand chose à voir avec la pop d’avant -garde et révolutionnaire de leurs débuts .

Quand on observe aujourd’hui la carrière de ce groupe hors normes, on se rend compte qu’ils ont payé très cher le culte voué à leur mythique premier album -car longtemps les B52’s seront considérés comme le groupe d’un seul album ,ce fameux album jaune véritable O.V.N.I discographique- lequel, quelque part entre Devo et Talkings Heads, a sa place dans toutes les discothèques et s’écoute 25 ans après avec un plaisir sans retenue.



Publié le 3 janvier 2005  par Jimbo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin