e-torpedo le webzine sans barbeles



Le baron Seillière : une société qui accepte le PACS doit revenir au 48heures.

Catégorie société
Il y a (7) contribution(s).

(JPEG) Seillière, président du medef, entre deux sermons, a cette idée lumineuse. Une société qui s’occupe de ses déviances sexuelles, ne peut pas comprendre la compétitivité mondiale. Aussi faire un parallèle entre le PACS et un retour à un esclavage maîtrisé dans les entreprise est indécent. Pour ce monsieur, si tu ne te tues pas au labeur, tu deviens Homo.

Ce retour à Germinal ne contenterait d’ailleurs pas ce fondeur d’origine. Derrière la plupart de ses propos se cachent des idées rétrogrades rappelant la souveraineté papale. Ce monseigneur n’oblige-t-il pas ses collaborateurs à prier avant chaque réunion (dossiers du canard). Le patron des patrons se sent investi d’une mission céleste. Nettoyer la France du bas par l’évangile.

Si cet article date de Novembre, il est encore et restera, représentatif des amalgames scandaleux et démagogiques d’une société bien pensante.

Voici un billet sur le blog tendanceFloue.

Le président du MEDEF Ernest-Antoine Seillière estime qu’en France, on doit pouvoir faire travailler les salariés, "dans le cadre d’un accord d’entreprise", jusqu’à 48 heures hebdomadaires, conformément à la limite moyenne fixée par l’Union européenne.

Lors du point de presse mensuel du Mouvement des entreprises de France (MEDEF, patronat) mardi à Paris, le "patron des patrons" a fait sur ce sujet un parallèle entre le Pacte civil de solidarité (Pacs) qui témoigne selon lui de la "permissivité de la société", et la situation des entreprises qui "ne peuvent accepter" d’être soumises à un "régime d’autorité auquel l’ensemble de la société française échappe".

"Si on veut tourner la page de la querelle des 35 heures (...) nous disons que les 35 heures telles qu’elles sont, on y touche pas parce qu’y toucher, il parait que c’est comme toucher une ligne à haute tension" a-t-il déclaré. "Mais dans le cadre d’un accord d’entreprise", il faut qu’il soit "possible de faire un accord collectif qui reconnaisse (...) la possibilité de travailler plus pour gagner plus par accord entre le salarié, ou les salariés, et l’employeur" a-t-il ajouté.

"La limite de travailler plus pour gagner plus est, pour nous, clairement posée par une directive européenne qui dit ’48 heures par semaine’. C’est pour nous la limite du travail en entreprise en Europe. C’est le cadrage social tel que nous pensons qu’il devrait exister dans de nombreux domaines" a poursuivi M. Seillière, citant ainsi la directive européenne de novembre 1993. Il estime donc qu’"on peut proposer, on peut accepter, dans le cadre d’un accord collectif qui l’a permis, la liberté du travail dans l’entreprise dans le cadre de la limite européenne".

"Dans le domaine de la vie civile, on a quand même énormément fait progresser le PACS. Il est quand même possible maintenant à deux hommes ou deux femmes d’approcher quelque chose qui est très très proche du mariage" a lancé M. Seillière.

Selon lui, "on voit la permissivité de la société, en fonction des moeurs. Mais dans l’entreprise, on ne peut pas aller au-delà de 35 heures avec un salarié. C’est inacceptable !".

"On ne peut pas accepter une société dans laquelle on fait une telle différence entre la permissivité, l’évolution, et, alors que le monde entier est en état de compétition, nos petites lois et nos petits règlements" a-t-il ajouté. PARIS (AP) mardi 9 novembre 2004, 12h25 source :

tendanceFloue.

Hé, Ernest, heureusement que tu avais un Papa riche parce-que tout seul, paumé et rejeté tu ne saurais même pas comment fonctionne une cuisine ! Sans nourriture, ventre vide. Difficile d’assumer 48 H de compétitivité. Et puis on préfère la vie épicurienne à ton casino pourri et ton monde sans relief...

A bon entendeur... exploite-bien... mais sans nous...



Publié le 3 janvier 2005  par di2


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin