e-torpedo le webzine sans barbeles



Ramil AKZAMOV : Les voies du ciel de la honte

Catégorie société
Il y a (5) contribution(s).

(JPEG)

Ramil AKZAMOV ressortissant Kirghize le 24 Décembre sera renvoyé de force hors de France par les voies du ciel.

A l’heure où vous dévaliserez les rayons pour votre festin de Noël, un homme sera saucissonné des pieds à la tête et laissera une femme et des enfants près d’un sapin illuminé, orphelins.

Le préfet et le ministre de l’intérieur en ont décidé ainsi.

Le préfet et le ministre de l’intérieur ont une drôle de conception du père Noël et de la famille.

Ils aiment les leurs unies mais n’hésitent pas à décimer celles des autres.

En refusant l’asile à Ramil AKZAMOV, ils transforment le vol AF 5499 en vol de la honte.

Tolérance zéro ?

Indigeste.

Pour info lire cette brève.

Aux passagers du vol AF 5499 du 24 décembre 2005 (12h50) Paris-CDG - Bishkek (Kirghizstan) via Hanovre

Madame, Monsieur,

Vous allez voyager en compagnie de Ramil Akzamov, ressortissant Kirghize de 28 ans. Il est venu en France il y a cinq ans avec sa femme parce que sa vie était menacée dans son pays. Ses trois enfants y sont nés, et les deux aînés sont scolarisés. Malgré les graves menaces qui pèsent sur sa vie, les autorités françaises s¹acharnent à lui refuser l¹asile. Révoltés, les enseignants, les parents des élèves, les voisins ont exprimé leur indignation dans des pétitions et en manifestant. En vain, le préfet et le ministre de l¹Intérieur sont sourds à la détresse des parents et des enfants.

Aujourd¹hui, 24 décembre 2005, ils ont décidé de le renvoyer de force. Il sera menotté, entravé, peut-être saucissonné des pieds à la tête, bâillonné et scotché à son siège pendant que sa femme et ses enfants passeront à Angers le Noël que vous imaginez.

Réseau éducation sans frontières 24 décembre 2005

Deuxième communiqué :

RÉSEAU EDUCATION SANS FRONTIÈRES Réseau national des militants, collectifs d¹établissements, syndicats et associations pour l¹information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers

Adresse postale : C/o EDMP 8 Impasse Crozatier 75012 Paris - educsansfrontieres@free.fr / www.educationsansfrontieres.org

COMMUNIQUÉ 23 décembre 2005

RAMIL AKZAMOV EXPULSE LE 24 DECEMBRE, VERSION SAKOZIENNE DU « PERE NOEL EST UNE ORDURE »

Ramil Akzamov, Kirghize de 28 ans, père de trois enfants dont deux scolarisés à Angers sera placé de force dans l¹avion pour Bishkek (Kirghizstan) le 24 décembre à 12h50.

Venu en France pour fuir les persécutions dont est l¹objet la minorité russophone à laquelle il appartient, il en a été débouté comme 85% des demandeurs d¹asile en France aujourd¹hui.

Il a depuis lors fait appel, un journal kirghize ayant publié un avis de recherche le concernant. Les risques qu¹il encourt sont donc très réels.

Sans laisser le temps à la Commission de recours d¹examiner les éléments nouveaux qu¹il présente, le préfet du Maine et Loire maintient sa décision d¹expulsion avec la caution du ministre de l¹Intérieur, au mépris le plus complet de la circulaire du 31 octobre.

En effet, reprenant les déclarations largement médiatisées de M. Sarkozy, cette circulaire demandait aux préfets de suspendre « pour des raisons humanitaires » jusqu¹à la fin de l¹année scolaire la reconduite des parents d¹enfants scolarisés.

Or, Ramil Akzamov est père de trois enfants, tous nés en France, les deux aînés sont scolarisés à l¹école Victor Hugo à Angers.

Survenant après la vingtaine de cas de jeunes majeurs scolarisés et de parents d¹enfants scolarisés placés en rétention puis libérés (parfois après des semaines de rétention ou sauvés in extremis comme Yussuf Aksoy conduit jusque dans l¹avion) sur décision des tribunaux ou suite à l¹intervention du RESF auprès du ministère, la tentative d¹expulsion de Ramil Akzamov sera l¹illustration du double langage du ministre :

patelin côté jardin et télévisions, impitoyablement féroce côté arrière-cour.

C¹est à se demander si le choix de la date du 24 décembre pour procéder à l¹expulsion de ce père de famille relève de l¹inconscience stupide ou du cynisme administratif borné.

Ce serait faire injure aux habitants de ce pays que de penser que de tels événements peuvent se produire sans qu¹ils bronchent.

Demain, 24 décembre à 11h , un sénateur Vert de Paris, Jean Desessard et une conseillère générale du 93 (PCF), Nelly Rolland-Iribarri accompagneront les enseignants et les parents d¹élèves du Réseau éducation sans frontières qui se rendront à l¹aérogare (2D) pour marquer leur dégoût et leur indignation devant des faits qui constituent un véritable sabotage des valeurs de solidarité, de liberté et de générosité que nous nous efforçons d¹inculquer à nos élèves et à nos enfants.

Dans le même temps à Angers, parents d¹élèves et enseignants se rassembleront à 11 heures devant l¹école Victor Hugo (26 rue Victor Hugo à Angers) pour soutenir Ramil, Kseniya, Raphaël, Raoul et Limar Akzamov plongés dans le malheur par la volonté de politiciens prêts à tout pour ramasser les voix du Front National.

Ci-joint : Organisations membres du réseau « Education sans frontières » ( au3.12.2005) : Mouvement associatif (local et national) :

-  ADN (Association pour la démocratie - Nice),
-  AITEC (Association Internationale des Techniciens, Experts et Chercheurs, Groupe contre la criminalisation des familles)
-  AMF (Association des Marocains enFrance)
-  AMHITI (réfugiés haïtiens en France)
-  A.S.A.V. (Association pour l¹Accueil des Voyageurs - 92) -Association « En-Temps » (service des mineurs étrangers isolés)
-  Association Française Janusz Korczak (AFJK)
-  Association Intercapa Solidarité Etudiants Etrangers, -Association Sar-Phirdem,
-  ATTAC-France, CEDETIM, CIMADE (Service ¦cuménique d¹entraide),
-  Cinquième zone
-  Citoyens Unis pour Chatenay-Malabry
-  CNAFAL, Collectif Cetace (Créteil)
-  Comité de défense des droits des sans-papiers (59)
-  Comité de soutien aux tsiganes du 93
-  Collectif Bellaciao
-  Collectif des sans papiers de Seine Saint-Denis (93), -Collectif des sans-papiers des Hauts de Seine (92)
-  Collectif des sans-papiers kabyles de France (CSPK),3ème Collectif des sans-papiers de Paris, Coordination nationale des sans-papiers, CVSFDEI (Section française de Défense des Enfants international), Droit Au Logement, Ecole Emancipée, Emancipation, Ensemble Citoyens (Martigues), FASTI, Faut qu¹on s¹active ! (Boulogne sur mer), FCPE (Fédération des Conseils de Parents d¹Elèves de l¹Ecole Publique), Femmes de la Terre, Fondation Copernic, GISTI, Journal « A Contre Courant » politique et syndical (Mulhouse), ICEM Pédagogie Freinet, Identité ­ RROMS, Ligue de l¹Enseignement, Ligue des Droits de l¹Homme, MRAP,Observatoire des Libertés Publiques, RAJFIRE (Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées), Ras le Front, RCTS (Réseau de travailleurs sociaux pour l¹insertion des jeunes étrangers), Réseau Chrétiens Immigrés (RCI), SOS Racisme, SUB TERRA a.s.b.l., Mouvement syndical : CNT, FERC-CGT, FIDL, FSU, Union Syndicale « Solidaires », MGM (Syndicat de la Médecine Générale), PAS 38 (Pour une Alternative syndicale ­ Isère), SAF (Syndicat des Avocats de France), SEDVP-FSU (Syndicat des Etablissements Départementaux de la Ville de Paris), SGEN-CFDT, SUD-Culture, SUD-Education, SUD-PTT, SUD Santé-Sociaux, Syndicat de la Magistrature, UDAS (Union des Alternatives Syndicales), UNL (Union Nationale Lycéens), UNSEN-CGT. Collectifs RESF d¹établissements, de villes ou de régions : Ariège (Resf 09) - Bas-Rhin (Resf 67) - Bouches du Rhône ( Resf 13) - Cher (Resf 18) - Essonne (Resf 91) ­ Essonne (LP Gustave Eiffel Massy) - Eure (Collectif de l¹EURE de Soutien à Wei-Ying et Ming, aux Mineurs et Jeunes majeurs Scolarisés sans papiers (27) - Gironde (Resf 33) - Haute-Garonne (Resf Toulouse) - Haute-Loire (Resf 43) - Hauts de Seine Nord (Nanterre Resf 92 Nord) - Hauts de Seine Sud (Resf Châtenay 92) - Hauts de Seine (Resf Lycée Jean Jaurès Châtenay-Malabry) - Hauts de Seine (Resf LP Florian Sceaux) - Hérault (Collectif « jeunes sans papiers »34) - Ille et Vilaine (Resf 35) - Loire Atlantique (Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires Nantes) - Loiret (Collectif de Soutien aux Enfants de Sans-Papiers scolarisés Orléans) ­ Rhône (Resf Lyon et région) - Maine et Loire (Resf Angers) - Meurthe et Moselle (Resf Nancy) - Moselle (Resf Metz et Sarreguemines) - Nord ­ Pas de Calais (Resf 59 - 62) - Oise (Solidarité Migrants Beauvais) - Paris (Resf 75) - Paris 11ème (Groupe Education Sans Frontières Lycée Voltaire) - Paris 12ème (Comité de soutien des enfants tchétchènes de l¹école Baudelaire) - Paris (Resf 13ème /14ème /15ème) / - Paris Resf (17ème/18ème) - Paris (Resf 19ème) - Pas de Calais (Resf Arras et Lens) - Puy de Dôme (Resf 63) - Pyrénées Atlantiques (Resf 64) - Pyrénées Orientales (Resf 66) - Saône et Loire (Resf en construction) - Seine Saint-Denis (Resf 93) - Seine Saint-Denis (CISéé Lycée Suger Saint-Denis) - Seine Saint-Denis (CISéé Lycée Utrillo Stains) - Seine Saint-Denis (Collectif lycée J. Feyder Epinay) - Seine-Maritime (Resf Le Havre et Rouen)
-  Val de Marne (Collectif Unitaire de Défense des Elèves, Etudiants et Enseignants Etrangers) - Val de Marne (Collectif de défense des sans papiers de Villejuif) - Val de Marne (JMSF - lycée J. Macé Vitry) - Vienne (Resf 86)
-  Yvelines (Collectif lycée J. Vaucanson Les Mureaux). Soutiens : Alternative Citoyenne, Alternative Libertaire, JCR, Les Alternatifs, Les Verts, LCR, MJS, OCML VP - Journal Partisan, PCF, UDB

Reseau RESISTONS ENSEMBLE



Publié le 23 décembre 2005  par franca maï


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • > Ramil AKZAMOV : Les voies du ciel de la honte
    25 décembre 2005, par Monique

    COMMUNIQUE LU SUR BELLACIAO.ORG

    Ramil Akzamow n’a pas été expulsé

    Ramil Akzamov devait être expulsé ce 24 décembre à 12h50 sur un avion à destination du Kirghizistan via l’Allemagne.

    Nous étions une vingtaine de soutiens à Roissy. dont un sénateur - Jean Dessedart - un conseiller général 93 - Jean Brafman- + Marie Borelli, l’AFP, Le Journal du Dimanche, TF1, un photographe free lance. Distribution de tract aux passagers.

    Nous apprenons alors que Ramil n’a pas été expulsé sur décision du préfet du Maine-et-Loire.

    II reste donc "retenu" au centre de rétention du Mesnil Amelot (qui jouxte l’aéroport) jusqu’au terme des 32 jours de rétention, donc jusqu’à demain dimanche 25. Une dizaine d’entre nous sont partis au centre visiter Ramil, le réconforter, l’assurer de notre solidarité. Il "sera libéré demain à 15h" affirme le lieutenant de gendarmerie, chef-adjoint du centre qui précise "c’est sûr à 100%". On souhaite que ce soit vrai, mais le même nous avait déjà fait le coup pour Guy Effeye. Donc, méfiance.

    Cette non-expulsion ne signifie pas que l’APRF soit abrogé. Donc, si c’est un immense soulagement dans l’immédiat, ce n’est pas encore la victoire et la bagarre pour Ramil et les siens n’est pas terminée.

    • > Ramil AKZAMOV : Les voies du ciel de la honte
      26 décembre 2005, par Monique

      Deuxième communiqué

      Communiqué du 25.12.05

      Une mobilisation conjointe à Angers et Paris impose la libération de RAMIL AKZAMOV

      Ramil Akzamov devait être expulsé le 24 décembre à 12 h 50 sur un avion à destination du Kirghizistan via l’Allemagne. Il est aujourd¹hui sorti libre du centre de rétention du Mesnil Amelot près de Roissy.

      Ce demandeur d¹asile avait été débouté à plusieurs reprise par l¹OFPRA depuis son arrivée ne France en 2001. Il apportait pourtant la preuve de réelles menaces pour sa liberté et sa vie en cas de retour dans un pays où la minorité russophone à laquelle il appartient n¹a guère de moyen de se défendre quand elle est dans le collimateur des forces de sécurité kirghizes. Dès lors la préfecture a manifesté pour expulser cette famille un bel acharnement répressif, faisant appel du jugement du tribunal administratif qui annulait son arrêté de reconduite à la frontière, la privant, au prétexte que les enfants n¹étaient qu¹en maternelle, du bénéfice de la circulaire Sarkozy qui aurait dû la protéger jusqu¹à la fin de l¹années scolaire, refusant au collectif de soutien toute mesure humanitaire.

      Mais la solidarité et la mobilisation ont fini par l¹emporter. Samedi 24 décembre, au moment où Ramil devait être embarqué de force dans un avion pour l¹Asie centrale, via Hanovre,
      -  A Angers les parents d’élèves de l’école Victor-Hugo, qui associés à d¹autres militants de défense des Droits de l¹Homme, avaient réussi depuis un mois à mettre à l¹abri Mme Kseniya Akzamova et les trois enfants du couple en organisant un hébergement tournant et anonyme, appelaient devant l¹ école à un rassemblement de soutien qui a réunit une cinquantaine de personnes.
      -  A Roissy, à l¹appel du Réseau Education Sans Frontières, une trentaine de militants, accompagnés de deux élus, un sénateur de Paris (Jean Desessard) et un conseiller régional (Jean Brafman), suivis par plusieurs journalistes, informait les passagers qu¹ils risquaient de voir monter un homme emmené contre sa volonté loin des siens et du pays où il avait pensé trouver une protection.

      C¹est à la fois par un passager appelant de l¹avion et par un contact auprès du centre de rétention que la nouvelle tombait peu avant treize heures : Ramil Akzamov n¹avait pas été embarqué ! Une heure plus tard, un des élus et quelques militants pouvaient lui rendre une courte visite à l¹intérieur du centre de rétention du Mesnil Amelot et le serrer dans leurs bras.

      Aujourd¹hui, dimanche 25 décembre, Ramil Akzamov est libre : il a retrouvé ce soir sa femme et ses enfants qu¹il n¹avait plus vus depuis trente deux jours ! Celle libération est une nouvelle victoire de la solidarité à l¹égard des sans papiers scolarisés et de leurs familles.

      Mais la bataille sera encore longue pour imposer l¹abrogation de l¹arrêté de reconduite à la frontière qui pèse encore sur les épaules de Ramil et obtenir le droit au séjour pour cette famille. Au delà de ce cas, la bataille ne fait que commencer pour remettre en cause la logique politique qui conduit des politiciens, par contagion politique avec le front national, dont ils veulent hériter les idées autant que les voix, à faire de la France un pays répressif et xénophobe. Toutes les batailles ne sont pas gagnées, mais chaque victoire est un obstacle de plus sur leur chemin.

  • Ramil AKZAMOV : Les voies du ciel de la honte
    22 avril 2014, par waynedavies222
    Pero esta pieza única Relojes Imitacion se distingue de otros relojes de la marca por su esfera. Encuentro sutil entre Relojes replicas miniatura pintura y acristalamiento... La técnica de la "miniatura" está reservada para los más talentosos de las esmaltadores. Punto Replicas Hublot tras punto, cada partícula encontrará su lugar en el dibujo y encajar al otro en una armonía que el paso al fuego será eterno e inmutable.
  • Ramil AKZAMOV : Les voies du ciel de la honte
    26 septembre 2016, par Fredella
    Spot on with this write-up, I truly think this website needs much more consideration. I’ll probably be again to read much more, thanks for that info. Website Information Visit
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin