e-torpedo le webzine sans barbeles



CPE : Le coup d’Etat permanent de l’UMP par René Balme Maire de Grigny

Catégorie actualité
Il y a (14) contribution(s).

(JPEG) On savait la démocratie confisquée depuis belle lurette par les technocrates et autres hauts-fonctionnaires qui dictent leur loi aux élus du peuple. L¹ENA a cela de bon pour le capitalisme qu¹elle sait inculquer à ses futurs serviteurs de l¹Etat les notions les plus raffinées de la mise en oeuvre du libéralisme, qu¹il soit dur ou mou, selon que la tendance sera à la social-démocratie ou à la droite dure et musclée style UMP.

C¹est ainsi que le parlement européen est quasiment aux ordres des technocrates et que les préfets ont des pouvoirs... très étendus, pour contrôler l¹activité des maires et autres élus locaux.

La démocratie, d¹accord, mais à condition de contrôler de près ceux que le peuple a mis au pouvoir, telle semble être la devise de cette « nouvelle » République dont certains persistent à penser qu¹elle est toujours fidèle à l¹esprit de 1789 et qu¹elle ne dérape pas vers une forme subtile de « ploutocratie ».

Un nouveau pas vient d¹être franchi sous le contrôle du Président de la République en exercice.

En effet, Jacques CHIRAC, en parfait démocrate -depuis qu¹il a été élu selon la méthode des républiques bananières après le coup d¹Etat médiatique de 2002- vient d¹imaginer une grande première dans les annales de la 5ème République.

Dessaisir le gouvernement et le Parlement d¹un dossier épineux - en l¹occurrence celui du Contrat Première Embauche - pour le confier à un parti politique, sous le contrôle du président de ce même parti qui n¹est autre que le ministre, en exercice, de l¹Intérieur et candidat déclaré à la fonction suprême. Dieu reconnaîtra les siens à n¹en pas douter, mais le citoyen lambda commence à n¹y plus rien comprendre.

Tout le reste est à l¹avenant : le président du groupe UMP, à l¹Assemblée nationale, Bernard ACCOYER, convoque les syndicats au Sénat et est chargé, par on ne sait plus qui, d¹élaborer une loi modifiant la loi !

Les autres groupes politiques sont chargés de faire de la figuration. Le Conseil d¹Etat reste muet, les juristes se voilent les yeux et la dictature avance lentement mais sûrement dans notre beau pays de France. Cerise sur le gâteau, le ministre BORLOO -qui a pour attachée de presse son épouse, accessoirement présentatrice du journal télévisé sur une chaîne publique- donne ordre par écrit, aux employeurs potentiels de CPE de ne pas signer de CPE, ce qui est parfaitement illégal et passible de la prison !

Le pays nage dans un surréalisme qui dépasse tout ce que nous avions pu connaître à ce jour et que nos plus grands humoristes n¹avaient jamais imaginé.

Mais il paraît que l¹on est encore en démocratie puisque l¹on peut écrire (presque) ce que l¹on veut et que le couvre-feu n¹est pas en vigueur.

Dire que la situation est préoccupante relève de l¹euphémisme, tant il faudrait la considérer comme étant pleinement désespérée puisque baignant dans un totalitarisme patent.

Les formes de dictature sont multiples, l¹UMP et SARKOZY nous en donnent l¹exemple tous les jours.

A Grigny, le 05 avril 2006. René BALME, maire.
-  grigny-citoyenne



Publié le 5 avril 2006  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin