e-torpedo le webzine sans barbeles



Simone Veil La madone respectueuse

Catégorie société
Il y a (8) contribution(s).

(JPEG) Simone Veil face au crétinisme.
« Devançant le cortège de quelques dizaines de mètres, une association de jeunes catholiques distribue des tracts anti-IVG où une caricature de Simone Veil serre la main d’Hitler. »

Les anti-IVG sont de sombres personnages aux idées étriquées, sans grande érudition et à la mémoire courte. Une fois de plus, ces gens détendeurs d’une vérité papale, affichent leurs concepts proches de l’extrême droite. Alors que le catholicisme est au plus mal dans l’hexagone, ils se font les acteurs principaux de la décadence d’une religion accumulant les bourdes contre les libertés individuelles de pensées. Sans vouloir épiloguer sur un fait de l’histoire, en 1944 ce n’est pas Simone Veil qui serra la main du régime nazi, mais bien le vatican.

Pour les femmes ces trente années passées, leur ont permis d’avoir le choix -jamais facile- de pouvoir désirer le moment où leur utérus donnerait la vie. Alors que pour Simone Veil, ces trente années seront synonyme des pires trahisons, menaces et amalgames du plus mauvais goût.

Sur des tracts largement diffusés depuis le vote de la loi sur l’IVG, montre-t-on le bras tatoué de Simone Veil en 1944 ? NON ! Montre-t-on les stigmates de sa souffrance ? NON !

Le harcèlement est devenu son quotidien depuis.


Voici un extrait de son entretien avec Maud Dugrand et Mina Kaci dont vous pourrez lire l’intégralité sur

-  l’humanité

...Quel était le poids de Laissez-les vivre, à l’époque ?

Simone Veil. Difficile d’en connaître le poids réel. C’était toujours les mêmes personnes qui effectuaient les commandos anti-IVG. En tout cas, ce sont des gens qui ont de l’argent, qui sont très sûrs d’eux, très motivés. Ces jours-ci, j’ai reçu des lettres, au ton poli, mais menaçantes. L’une d’elles emploie les mots « 6 millions » (les propos qui ont le plus choqué Simone Veil, rescapée d’Auschwitz, renvoyaient « aux embryons jetés au four crématoire ». Les « 6 millions » dont il est question dans le courrier font référence aux victimes juives des camps d’extermination - NDLR). Or, il n’y a pas eu six millions d’IVG depuis la loi !

Comment reçoit-on encore des lettres de ce type trente ans après ?

Simone Veil. Cela ne me touche plus... Je suis blindée.

Mais à l’époque ?

Simone Veil. Ce qui m’énervait alors, c’était de retrouver des croix gammées dans le hall de mon immeuble. C’était difficile pour mes enfants et certains de mes petits-enfants, qui ont eu des réflexions en classe. J’ai également pensé être agressée dans la rue. Or je n’ai eu que 4 ou 5 fois des réflexions très désagréables. Rien par rapport aux milliers de personnes qui m’ont manifesté leur sympathie et qui continuent à le faire. Je ne me suis, en fait, jamais vraiment sentie menacée. Il s’agissait essentiellement d’intimidation...


Mais pour cette femme de conviction, le plus pénible sera en 1974 d’accepter les voix de l’opposition pour faire avancer la condition féminine qui rappelons-le, se limitait pour les femmes, à être des génitrices livrées au sordide. « Nombre d’entre elles sont mortes de septicémies ou de lynchages intellectuels. »

Dans une société ou certains hommes prétendent acheter leurs plaisirs avec des diamants, beaucoup de choses sont encore à faire pour le respect de la femme - cette maman qui nous a donnés la vie.

Existera-t-il encore des Simone Veil ?



Publié le 17 janvier 2005  par di2


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin