e-torpedo le webzine sans barbeles



Qui veut détruire la classe moyenne ? un essai de E.Grandvuinet

Catégorie on aime
Il y a (3) contribution(s).

Qu’est ce que la classe moyenne ?

Pour se faire une petite idée :
-  la moitié des ménages Français ont un revenu inférieur a 1900 Euros hors revenu capital. (rapport de l’I.N.S.E.E)

Toujours selon l’I.N.S.E.E la classe moyenne représenterait 68,2% des ménages de la population active.

Evidemment, l’on ne s’étonnera pas que les dirigeants politiques caressent dans le bon sens du poil cette couche sociale à coups de réformes, mais dans la réalité ces réformes n’en visent qu’une infime partie.

Suite à la croissance économique et à la révolution industrielle, une masse d’individus issus des classes modestes, a accédé à l’éducation, à la culture et des emplois autrefois réservés aux descendants des notables.

..."La société fut bouleversée, journalistes, professeurs, magistrats, médecins... issus des milieux populaires vont apprendre les ficelles du pouvoir et en découvrir les coulisses".

A ces postes-clés, ils purent œuvrer à l’éveil de la classe dont ils venaient. Avec parfois une envie de justice, toujours, l’objectif de progresser et de libérer une égalité figée dans les frontons des mairies.

Il semblerait que certains veuillent mettre fin à cette « méritocratie »

Selon Eric Grandvuinet les choix de nos dirigeants et industriels tentent à détruire cette couche gênante et déstabilisante, car le ménage ne se fait plus en huis clos entre personnes du sérail. Quelques "manants" instruits « fils d’ouvriers » peuvent actuellement mettre le nez dans leurs affaires et les juger !

Idem pour la recherche ou les hautes sphères politiques.

-  Même s’il existent des solutions pour les écarter ne serait-il pas plus judicieux de ne plus leur donner accès à ces postes en court-circuitant à la base toute possibilité d’études ?

(voir CPE CNE apprentissage à 14 ans et tutti quanti...)

Cet essai « Qui veut détruire la classe moyenne ? » nous apporte des éclaircissements sur la politique actuelle, la mondialisation, les industriels et les obscures manipulations dont nous sommes les dindons de la sombre farce. La lecture de ce livre est aisée et à la portée de tout citoyen qui veut savoir ou agir. Par des exemples concrets l’auteur nous dévoile l’argumentation de ce qu’il avance, nous permettant en tant que lecteurs, de rebondir avec vigilance.

Ces 158 pages explorent de nombreux sujets : la société, la politique, l’Europe, le libéralisme, le monde du travail, la bourse, les medias, etc.... Un éclairage simple sur notre passé, notre présent et notre devenir, au sein d’une société ogresse qui tend à vouloir nous entraîner vers un ultralibéralisme sans foi ni loi, pour lequel l’humain ne serait plus qu’un consommateur décérébré par la publicité, les anxiolytiques et la crainte de se retrouver dans le monde obscur des chômeurs, rmistes, invalides ou autres "mécréants".

Pendant les manifestations contre le CPE nous avons entendu de-ci et de-là, bien des critiques sur ces Français qui font la grêve pour un rien. Voici un extrait que j’ai eu à citer lors de quelques discussions houleuses mais sans appel quant à la désinformation du public.

Alors que l’on pourrait s’attendre à être les champions du monde de la grève à notre grand étonnement nous apprenons que la France ne se tient seulement qu’à la 7 ème place.

La situation avec d’autres pays (statistiques O.C.D.E., nombre de jours de grève par an pour mille salariés (publics et privés)-moyenne annuelle entre 1990 et 1994)

-  Espagne:492
-  Italie : 240
-  Canada : 231
-  Suède : 57
-  USA : 43
-  Grande-Bretagne : 37-
-  France : 30
-  Allemagne : 23
-  Japon : 3
-  Suisse : 1.

Bien d’autres points sont éclaircis, mais une question reste en suspens après chaque page tournée.

-  Peut-on encore agir ?

L’auteur nous livre alors quelques suggestions tout en laissant notre libre arbitre quant à nos convictions.

Ce travail écrit vient rejoindre de nombreux travaux d’ampleur sur la toile, et l’auteur ne s’en cache pas.

Ce livre concis aidera le simple citoyen à mieux comprendre ce qu’il subit, le pourquoi et le comment, et de chercher une solution... dans les urnes sans se faire berner.

Le livre refermé, on sent que tout n’est pas perdu et qu’il est temps de réveiller le citoyen.

Que l’individualisme dans lequel nous retranche cette société est le premier obstacle à franchir pour reprendre les rênes d’un avenir plus serein et c’est en réinvestissant le débat que l’on sauvera la démocratie.

Ces 158 pages nous donnent des arguments pour animer des discussions et surtout pour les déclencher intelligemment.

(JPEG)

Qui veut détruire la classe moyenne de Eric Grandvuinet
Edition Amalthée
158 pages
15 Euros



Publié le 10 mai 2006  par di2


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin