e-torpedo le webzine sans barbeles



Un vote utile sous toutes ses formes !

Catégorie politique
Il y a (18) contribution(s).

(JPEG) Je me creuse le crâne depuis quelque temps déjà pour que mon vote, ou mon absence de vote, aux prochaines présidentielles, soit véritablement utile. Quoi qu’on en pense, voilà une chose bien peu évidente... Mais, pour ma part, je crois avoir trouvé une solution et je souhaite la partager avec vous tous...

Commençons par un constat, un état des lieux.

-  1er constat :

Dans nos démocraties « formidablement avancées », ni le vote blanc, ni le vote nul, ni l’abstention ne sont reconnus comme ayant un sens politique. C’est lamentable d’esprit anti-démocratique, mais c’est comme ça. Au mieux, nos politiciens « fort avancés », cette fois, dans le détournement de sens, vous diront que tous ces gens qui votent « inutile » ou ne votent pas sont des paresseux ou des « je m’en foutistes »...

-  Facile à dire, n’est-il pas ?

-  2ème constat :

Pour un humaniste tout comme pour des gens ayant des opinions solides à « gauche », mais attention, une vraie gauche, ni libérale ni « caviar », il est rigoureusement impossible de voter « utile » en votant Sarkozy pour éviter Le Pen. Nous avons été pris une fois dans ce piège grossier avec Chirac, nous n’allons pas recommencer une deuxième fois, surtout que, de plus, cette fois, Sarkozy au niveau des idées et des lois hâtivement promulguées, notamment cette dernière année, n’est jamais qu’un clone de Le Pen.

Voter pour un autre candidat de cette même mouvance de droite devenue franchement extrême, ne servirait à rien non plus, puisqu’on retrouverait, au minimum ledit Sarkozy comme Premier ministre ou, pas franchement mieux, encore et toujours comme ministre du désordre Intérieur...

-  3ème Constat :

La gauche, celle qui se dit fièrement « libérale », croyant devenir plus « universelle » en usant du terme si cher à tous les marchands, financiers, canonniers, trafiquants de gènes, politiciens et vedettes médiatiques du moment, est tout ce qu’on veut sauf représentative d’une gauche sincère et crédible.

Madame Royal a le vent médiatique en poupe, pas de doute. Comment pourrait-il en être autrement puisque celle-ci ne cesse de dire son admiration du bourreau en second de l’Irak, Tony Blair ... C’est même tellement obsessionnel qu’on ne peut douter qu’elle appliquera une politique tout aussi « libérale » que ce dernier et que, par la force des choses, nous deviendrons, nous aussi, en France, les alliés privilégiés de la lignée des « Bush » qui, sans doute, et hélas, va poursuivre sa carrière néoconservatrice aux USA après WB...

En outre, de ce côté-ci de la représentation nationale, nous allons assister à un déchirement fameux entre candidats potentiels, candidats déclarés, candidats pas encore déclarés et autres candidats qui se tâtent pour savoir s’ils ne devraient pas être candidats à la place du canditat(e). C’est qu’il y a du monde en coulisse pour un fauteuil élyséen...

Il faut dire que lorsqu’on découvre le budget de l’Elysée, lorsqu’on constate l’inflation qu’a pris ce dernier sous le « règne » chiraquien, il y a de quoi faire « baver » les plus gourmands, les plus voraces des candidats à la Présidence.

Nous découvrirons donc une magnifique « foire d’empoigne » entre candidats, candidates, bref entre loups et louve...

Mais tout ceci ne fait l’affaire ni du peuple ni du principe démocratique !

-  4ème constat :

La gauche de la gauche, maintenant... Celle-ci a représenté un formidable espoir, l’an dernier, au moment de la campagne référendaire. Un souffle nouveau fait d’espérance et de joie avait soufflé... oui, mais... il n’a soufflé qu’un temps trop bref, un peu comme le temps nécessaire pour qu’une rose éclose et se fane...

Car pour les présidentielles à venir, nous découvrons, à nouveau, la même foire d’empoigne qui sévit au sein de la gauche « caviardée ».

Besancenot, aux dernières nouvelles, ne veut pas d’une candidature alternative ; Marie-Georges Buffet, encore plus catégorique, rejette la candidature éventuelle de José Bové. Tout est dit, dès cet instant-là !

Les partis politiques restent les partis politiques, avec leur logique, très loin de tout choix de changement réel. Il y a une place à prendre, et tous, hélas, ne rêvent qu’à elle !

Un vote véritablement utile.

Après ces quatre constats, que chacun peut vérifier, pour ma part, je fais le choix d’un vote utile. C’est ma conviction. Ce vote utile, je ne le vois qu’au travers de la candidature espérée de José Bové. Oui, je sais, j’entends déjà les cris de réprobation, ici ou là, mais réfléchissons deux minutes :

On peut voter José Bové par conviction, ce qui sera mon cas, s’il se présente. Mais on peut aussi le faire pour montrer notre réprobation.

Je n’affirme pas que si José est élu, tout changera, que le nouveau monde possible adviendra. Mais au moins, nous signifierons notre refus des pratiques politiciennes inadmissibles qui ont court depuis trop longtemps.

Voter Bové nous évitera de voter blanc ou de voter nul ; voter Bové nous évitera de devoir nous abstenir ; voter Bové nous évitera de devoir voter avec une pincette comme il y a quatre ans.

C’est, à mon avis, le seul moyen ferme, clair et tonitruant de dire NON aux ambitions démesurées de trop nombreux personnels politiques qui ne songent pas un seul instant aux intérêts des Français, pas plus qu’ils ne songent à la sauvegarde et au rétablissement de la démocratie en France. Non, ils ne songent qu’à leur carrière, voire à servir fidèlement leurs commanditaires, ces puissants qui n’ont rien à faire de nous et qui ne songent qu’à nous exploiter toujours plus, toujours plus violemment.

Pour moi, pour moi en tout cas, voter utile, cette fois, c’est voter José Bové, s’il se présente.

Je suis persuadé que nous sommes un très grand nombre de Français à espérer ne pas être pris en otage entre une droite extrémiste incarnée par Nicolas Sarkozy et une gauche complice des libéraux les plus sauvages incarnée par Ségolène Royal.

Par un tel vote, nous avons peu de chance de changer le monde, ceci ne dépendant pas que d’un seul homme et d’un seul pays, mais nous montrerons notre volonté de changement des pratiques politiques. C’est un préalable nécessaire avant d’espérer aller plus loin dans notre combat.

source : Altermonde.levillage



Publié le 31 mai 2006  par Jean Dornac


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin