Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Témoignage : (vidéo) chômeur avec 420€ pour survivre. Combien de temps vais je encore pouvoir tenir ... Résistance
de Patrick Briand

23 mai 2007

par Gilles Delcuse





Precarité smic chomage
envoyé par patrickdu49



Témoignage : chômeur avec 420€ pour survivre. Combien de temps vais je encore pouvoir tenir ... Résistance. Par Patrick Briand.

4 novembre 2005

Double du courrier que j’ai envoyé à la halde (Haute Autorité de Lutte contre Discrimination et pour l’Egalité) :

Objet : discrimination de l’état envers les plus démunis.

Voila par exemple un cas d’école, dites moi s’il n’y a pas de la discrimination, concernant l’égalité des chances, par rapport au milieu social d’ou on est issu, comment on peut faire dans le cas présent pour rester dans la légalité si on est pas issu d’un milieu favorisé qui apporterait des aides ?

Quand un demandeur d’emploi refuse un emploi précaire sous payé, doit il être radié et coupé de toutes ressources, ou son refus est il légitime sachant ce que je vous démontre ci dessous :

Le smic est à 1000€ net, on est bien d’accord ?

Imaginons un budget de vie modeste pour un salarié à 1300€ net, disons mensuellement :

Un logement décent : 400€ Taxes habitation (et foncière si accession propriété) + redevance télé : 35€ Impôt sur le revenu : 75€ Assurance habitation : 6€ Assurance maladie complémentaire : 20€ EDF GDF et autres énergies (bois, fuel, gaz citerne, bouteilles de gaz) : 60€ Eau : 10€ .

Budget voiture, 15000 kms/an moyenne de 40 bornes/jours env.(donc à condition de bosser pas trop loin à - de 25 bornes) code barème impôts avec ma vieille 405 diesel 7CV (d x 0,291)+1100 = 5465 : 12 = 455€ amortissement + entretien + carte grise + contrôle technique + carburant + assurance (hors crédit et hors stationnements.)

Communication (tel fixe et/ou portable et/ou internet) : 45€ sans portable.

Alimentation (+ restauration sur place si emploi ne laisse pas le choix) : sandwich midi boulot + boisson 45 semaines à 5 jours par an à 5€ = 1125 : 12 = 93€ + courses maison : bouffe, lessive, apéro, PQ, etc : 200€.

Allez on fait déjà un sous total voir ou on en est :

Oups 1399€ déjà ...

Zut alors manque déjà 100€ si le smic était à 1300€ net, et pourtant je n’ai pas compté :

Vêtements, chaussures, linge de maison (couette, draps housse etc), achats entretien renouvellement électroménagers et divers (lave linge, cafetière, vaisselle, téléviseur, réfrigérateur, four etc tondeuse à gazon, taille haie ...), coiffeur, carte bleu, achat et renouvellement mobilier (matelas, sommier, table, chaises, meubles de rangement), gros entretiens (chauffes eau, chaudières, revêtements sol et mur etc, toitures, portes, fenêtres etc ), frais médicaux non remboursés (dentaires et lunettes etc , petite pharmacie sans ordonnance etc), Equipements loisirs (ordinateur, hi fi, appareils photo, magnétoscope, lecteur dvd etc) , tabac, journaux, revues, livres, cd, dvd , pratique de sports (licences, équipements..) , apporter un bouquet de fleur à un proche hospitalisé, offrir un petit cadeau à ceux qu’on aime, fêtes, anniversaires, noël ou simplement juste pour le plaisir d’offrir , se faire un cinoche ou un restau de temps en temps, imprévus, perte ou vol de papiers, pv etc, prendre une semaine ou 2 de vacances dans l’année pour vraiment changer d’air ...

Expliquez moi svp, comme c’est votre travail de réfléchir à l’égalité en France, comment doit faire une personne avec un smic ?

-  Doit-elle travailler au black ?
-  Doit-elle rouler sans assurance ?
-  Doit-elle se déplacer avec un véhicule dangereux non entretenu ?
-  Doit-elle se priver de chauffage ?
-  Doit-elle faire des crédits qu’elle ne pourra mathématiquement pas rembourser pour s’enliser un peu + ? -Doit elle se prostituer, faire du trafic de stupéfiants ? -Doit-elle braquer un bureau de tabac si elle à le malheur d’être un mauvais citoyen toxicomane qui grille son paquet de clopes ?
-  Doit-elle s’en prendre à l’assistante sociale qui lui dit qu’elle dépasse de 3 X le plafond pour prétendre à la moindre petite aide ?
-  Doit-elle faire la manche ?

-  J’attends de vous des réponses concrètes et franches, car vous ne pouvez pas nier que même avec 1300€ net, cela ne couvre même pas les besoins fondamentaux pour vivre digne du 21 eme siècle ?

-  Donc vous ne pourrez pas nier non plus, que la politique gouvernementale, de part toutes ses mesures pour l’emploi, mesures répressives etc qui précarisent encore plus le marché de l’emploi, + les cadeaux fiscaux aux personnes qui en n’ont absolument pas besoin en contre partie, n’est pas discriminatoire ?

Merci de faire le nécessaire, afin donc que ces discriminations cessent au plus vite, sinon vous êtes complices soit de non assistance à personnes en danger, ou vous poussez les citoyens les plus modestes vers l’illégalité, ou l’esclavagisme en toute connaissance de cause. A moins que vous ayez des arguments pour me démontrer que je n’ai pas entièrement raison ?

Dans l’attente, cordialement.

Patrick BRIAND 39 ANS demandeur d’emploi en ASS avec 420€ pour survivre en étant le moins possible dans l’illégalité, mais vivant dans un logement insalubre avec une toiture à refaire, se privant de chauffage, n’ayant pas d’assurance habitation, se déplaçant avec un véhicule pas en règle, n’ayant jamais pu s’acheter un seul meuble neuf de toute sa vie (que de la récup), ayant déjà travaillé dans + de 40 entreprises (cdi, cdd, stages, intérim, vrp, à son compte + bénévolat), aujourd’hui mon seul luxe qui me permet de ne pas être coupé du monde est Internet, sinon je ne vous cache pas qu’il n’y a pas une seule journée ou je ne pense pas au suicide, combien de temps vais-je encore pouvoir tenir,

j’ai choisi néanmoins plutôt de rentrer en résistance, en vous écrivant par exemple.

Je ne me sens responsable de rien, je pense être un honnête citoyen avec du cœur, je refuse l’esclavagisme moderne ou de travailler dans un domaine qui ne me convient pas (exemple les métiers dit "en tension"), je veux être motivé dans ce que je fais, et que l’employeur soit satisfait, je refuse également un salaire qui ne me sortira en rien de la misère dans laquelle je suis aujourd’hui, et qui ne couvrira même pas les besoins fondamentaux de vie, ni ne permettra une vie sociale digne de ce nom.

Inutile de me renvoyer vers l’ANPE ou la DDTEFP, ou la DDASS ou la DDISS j’en ai fait xx fois le tour, et tous mes interlocuteurs qui ont une intelligence sociale au dessus de la moyenne, sont d’accord avec moi, et sont bien obligés d’admettre que le problème est politique, je ne suis qu’un cas d’école parmi tant d’autres, où il n’y a aujourd’hui aucune solution possible humainement satisfaisante à apporter, je dis bien AUCUNE, un simple déplacement ANPE coûte 2 fois ce que je perçois pour survivre par jour, alors qu’en j’entends parler d’un suivi mensuel alors même qu’il n’y a rien d’autres que de la précarité ou de la gestion de la pauvreté à nous être proposé, cela ne va que m’enliser encore un peu +.

-  Source : Témoignage posté sur le forum du Grand Soir suite a l’ article de Gérard Filoche Les intégristes libéraux, le « contrat nouvelle embauche » et l’explosion qui vient. Le grand Soir

Gilles Delcuse