Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Chine / Occident, massacres jumeaux...

8 août 2008

par torpedo

(JPEG) Les chinois en font tellement des caisses, qu’ils nous laisseraient presque penser que l’Occident est devenu un microscopique empire aux aspirations consuméristes pathétiques, à la fierté violemment battue par les prétentions chinoises à régner économiquement et politiquement sur le monde.

Ce n’est tout simplement que le revers d’une seule médaille. Le capitalisme, où qu’il se développe, provoque les détériorations sociales majeures que l’on connait.

Le suicide, le cancer, l’abus de drogues et l’obésité deviennent des causes de mortalité principale, au détriment de la mort au front, l’usure au travail des champs, etc.

La Chine devient un pays ultra-capitaliste, comme nous le sommes depuis des décennies. Elle devient un marché, et ce marché se développe : mégapole, surarmement, contestations dérisoires. Car n’oublions pas que le capitalisme ne s’accorde qu’avec 2 moteurs : le nationalisme et la sacralisation du pouvoir concentré dans les mains de quelques hommes. La contestation est vite écrasée par des arrestations (vieille méthode en perte de vitesse) mais surtout par la démultiplication des supports de communication, d’information et donc des messages.

Le brouhaha étouffe toutes les formes de contestations possibles, puisque par définition, ce mode d’expression est déterminé par le besoin de se définir contre quelque chose : oppression, inégalités, privation de liberté, contrainte par la crise économique (le chômage et la dépression), etc.

Plus des chinois braillent en Chine et plus d’autres braillent autre chose par-dessus.

Pour les plus efficaces, les plus rusés qui parviendraient à toucher une grosse majorité, on les réduit au silence, tout comme... en Occident.

N’oublions pas que les conditions de vie dans les banlieues françaises sont déplorables, que la contestation y est continuelle, mais pourtant, et pourtant, et bien on ne l’entend pas, on l’édulcore, on l’annihile... Si 45% des jeunes d’un quartier sont au chômage, on explique que, oh oui, c’est peut-être à cause de la discrimination, les conditions de vie, d’enseignement, avant qu’une autre information ne nous parvienne illico pour flinguer la précédente : des jeunes des quartiers ont tué un homme de 60 ans dans le quartier de...Bla bla bla...

Les faits divers et les aléas climatiques sont évidemment les contrepoids aux discours de lutte sociale, de combats contre un système capitaliste criminel. Toute idée alternative (qui n’est pas nécessairement communiste ou fasciste, ben oui faut s’y faire, d’autres voies existent) est balayée de la main ou ridiculisée. Les gens qui avancent et combattent contre le capitalisme sont systématiquement étouffés. Tous.

Alors accuser la Chine de vouloir faire sa branleuse avec ses JO qu’on (oui on a un peu l’impression que ces jeux auraient été la propriété exclusive de l’Occident, que ces "jaunes/rouges" nous les auraient piqués) lui a donné, c’est un peu se cracher dans sa propre gueule.

L’Occident n’a pas défendu les droits de l’Homme dans le monde. Il l’a fait chez lui (et encore, l’émergence de camps de concentration pour immigrés "clandestins" me laisse perplexe), mais a engraissé les dictateurs africains, soutenu les généraux sud-américains, bafoué les droits des afghans, des indiens, des aborigènes,... Plus récemment, le dictateur syrien est venu faire risette sur le 14 juillet républicain. Le président libyen, quant à lui, est venu planter sa tante dans la cour de l’Elysée... etc.

Comme dirait l’autre, avant de regarder la brindille qui se trouve dans l’oeil de l’autre, regarde la poutre qui est dans le tien... Enfin un truc de ce genre-là... Lala. han.

Andy Vérol

Andy Vérol est l’auteur des Derniers Cowboys français

torpedo