e-torpedo le webzine sans barbeles


Dans la rubrique intérieur

13 articles -Voir les archives
Maneksha et les yogis blancs VI : Yvan et Bindi
Publié le 12 décembre 2010  par manuji
(JPEG) Les autochtones ne semblaient pas tous décidés à me rendre la vie facile. Une blanche installée dans l’antre de la prêtresse brûlée vive suscitait des sentiments divers et personne ne parvenait à oublier l’histoire de Maneksha. Tous se méfiaient des nouveautés en ces lieux encore récemment maudits. En bas de la piste, assis dans sa cabane miteuse, un sadhu crasseux qui pensait investir un jour les grottes me salua au passage d’un sourire narquois. Un peu plus haut, je retrouvais Surya, le mercenaire assagi, en compagnie d’un couple d’hurluberlus blonds habillés en Sadhus...
Lire la suite...

Marcel REJA : L’Art malade
Publié le 18 août 2010  par torpedo
(JPEG) Les fous ont-ils un art, une manifestation artistique, quelle est sa valeur et par quoi se distingue-t-elle de la manifestation artistique des gens raisonnables ? Sur le terrain hideux de la maladie, cette fleur de l’esprit humain, la réalisation artistique, s’épanouit-elle selon sa plus radieuse splendeur, le génie ? Apparaît-elle seulement sous sa forme la plus rudimentaire et la plus maladroite ?
Lire la suite...
Il y a 2 contribution(s).


La Culture a-t-elle un sens pervers de l’enracinement ? par Camille Loty Malebranche
Publié le 16 août 2010  par torpedo
(JPEG) ...Les négativités de la culture envahissent et polluent la vie des peuples, empoisonnent leur rapport à eux-mêmes, à la nature et à autrui. Culture hégémonique de bellicisme, d’agressivité et de conquête chez les uns, telles les sociétés colonialistes ; culture de défaitisme et de fatalisme chez d’autres ; culture de répression et de mortification ailleurs, j’en veux pour preuve les invaginations et excoriations rituelles, les mutilations comme l’excision...
Lire la suite...

Didier Delaine co-fondateur du e-torpedo a exposé au Festival de Soulac 2010
Publié le 28 juin 2010  par torpedo
Didier Delaine par MV2011 (JPEG) Imprévisible et intuitif, Didier Delaine, photographe se promène dans la vie avec une joie communicative. Cachant sa timidité par de grands éclats de rire, son regard curieux explore les visages, le quotidien et le vécu cherchant toujours à y extraire la chaleur humaine décelée. Les photographies qu’il vous présente aujourd’hui, sont le résultat de rencontres magiques partagées où la confiance est la première invitée.
Lire la suite...
Il y a 10 contribution(s).


Les voitures, les constructions de Jehan Louys
Publié le 11 juillet 2009  par franca maï
(JPEG) Gamin, il parlait aux salamandres, aux lézards, aux fourmis. Il leur parlait et les petites bêtes le comprenaient. La preuve, elles étaient toujours au rendez-vous, fidèles. La solitude peut être pesante mais pas pour l’enfant qui capte les rayons de l’imaginaire. Il s’était construit un univers, le sien, loin des adultes, des barrières rigides, des interdits, des lois et des politesses serviles. Souvent livré aux internats, abandonné aux murs infinis des Dimanches de l’ennui, lui rêvait...
Lire la suite...

Maneksha et les yogis blancs V : Shani et Samundra
Publié le 14 juin 2009  par manuji
(JPEG) Non loin de la jungle enchanteresse se trouvait un petit village longeant les rives du Gange sacré. De nombreux temples et ashrams envahissaient le bas de ses collines et sa réputation de sanctuaire à yogis dépassait bien des frontières. Très apprécié de certaines stars du rock reconverties à l’hindouisme, le hameau avait connu son heure de gloire au cours des sixties. Cette contrée comptait également parmi les favorites des indiens fortunés pour venir s’y rafraîchir lorsque les villes se changeaient en fournaises irrespirables. Et depuis peu, de prestigieux centres de Yoga et de méditation attiraient le gratin international...
Lire la suite...

Maneksha et les yogis blancs IV : Lalal et Meetha
Publié le 27 mai 2009  par manuji
(JPEG) Depuis plusieurs semaines, la jungle baignait en pleine mousson. Notre tranquillité n’avait rien d’exceptionnelle vu la rareté des visites durant cette saison difficile. Pas un yogi blanc ni aucun autre parasite n’osait s’aventurer dans l’atmosphère lourde où voltigeaient des armées de moustiques affamés. Les sentiers se changeaient en ruisseaux boueux, parfois en rivières. On voyait surgir de nulle part de gros lézards, des serpents multicolores aux poisons mortels et des scorpions par centaines. À l’intérieur des grottes, les sources dégorgeaient aussi et nos lits s’en trouvaient souvent inondés...
Lire la suite...

Maneksha et les yogis blancs II : "le banquier suisse, Paulo et Tarzan"
Publié le 22 mars 2009  par manuji
(JPEG) Depuis les terribles événements survenus aux grottes et la disparition de la regrettée Yogi qui vivait là (cf : La légende de Maneksha), vingt longues années s’étaient consumées. Au fil des saisons, le site chargé de mystères accueillit toutes sortes d’individus. Bergers nomades, amants fautifs, sorciers noirs et trafiquants en tous genres y trouvèrent refuge. Plus aucun habitant des alentours n’osait s’aventurer là-bas et aucune femme n’entrait plus en transe dans l’antre autrefois vénérée.
Lire la suite...
Il y a 3 contribution(s).


Maneksha et les yogis blancs I : "la légende"
Publié le 7 février 2009  par manuji
(JPEG) Dans un fameux village des Indes, peuplé de gurus richement parés, se trouvait un petit cottage tranquille campé sur les rives du Gange. Swami Brâhmananda, le vieux Yogi qui gérait cet endroit, était revenu en son pays natal après avoir tenté l’aventure occidentale. Sa vie de couple s’y était achevée en un regrettable échec. Aussi décida t-il de rentrer au pays pour devenir ascète. Swami appréciait beaucoup la compagnie des Blancs, mais il préférait mille fois les recevoir chez lui plutôt que vivre en Europe, une contrée bien trop matérialiste selon lui...
Lire la suite...

La mort vient toujours du dehors... La voix de Gilles Deleuze
Publié le 1er mars 2008  par torpedo
(JPEG) Et bien ça veut dire être prêt à admirer, à signer si je le pouvais, la phrase : "la mort vient toujours du dehors", c’est-à-dire la mort n’est pas un processus. Et quelque que soit la beauté des pages, qui d’une manière ou d’une autre, peuvent se ramener à un champ de mort ou à une exaltation de la mort - je ne peux dire qu’une chose, c’est que pour ma part, j’en dénie la beauté. C’est-à-dire je dis, quelqu’en soit la beauté, parce que pour moi, c’est des offenses à quoi ? C’est des offenses à la pensée, c’est des offenses à la vie, ça va de soi, mais c’est des offenses à la pensée, c’est des offenses à tout vécu...
Lire la suite...


- Tablas Tcheques
Le froid et la France, la France dans le froid, dites-le dans le sens que vous voulez, vous obtenez de toute façon (...)
par manuji publié le 5 décembre 2005
- Moscou 1994 Entre deux mondes
Après un long voyage de katmandou à Moscou (en fait plus de dix heures) dans un minuscule coucou sursautant, servie (...)
par manuji publié le 9 janvier 2005
- Sorcellerie combat des femmes rebelles et des marginaux
Il n’a jamais été bien vu dans nos sociétés occidentales d’être différent, artiste saltimbanque, trop amoureux, (...)
par manuji publié le 27 décembre 2004
Il y a 5 contribution(s).
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin