e-torpedo le webzine sans barbeles


Dans la rubrique peinture

12 articles -Voir les archives
José Martinez danse le Lac pour la dernière fois, Mondrian encadré par les siens, Garnier architecte pas ringard...
Publié le 8 janvier 2011  par Jean-Laurent Poli
Pour finir l’année en beauté : José Martinez , le pré-retraité le plus en vogue du moment dans Le Lac des Cygnes , sans doute pour la dernière fois. L’Etoile tente tout du haut de sa désinvolture et de sa perfection. C’est magnifique. Le ballet psy de Marius Petipa lifté par Noureev provoque toujours une émotion de cygnéphiles. Excepté le rajout gai d’un jumeau sombre dans l’histoire (heureusement interprété par le déjà grand Stéphane Bullion)...
Lire la suite...

Beaux-arts Bernard Fauconnier poursuit la réflexion sur le capitalisme et l’art contemporain
Publié le 3 janvier 2011  par torpedo
Le triomphe arrogant, sinon totalitaire, du capitalisme mondialisé, nous place dans une position curieuse dès qu’il s’agit de parler d’œuvres d’art. Au dix-neuvième siècle, la critique insultait les impressionnistes au nom de la tradition, les accusant de peindre comme des chimpanzés. Aujourd’hui que le n’importe quoi triomphe vraiment, la critique n’ose plus, paralysée par le snobisme, le jeu des connivences et la puissance des fortunes qui spéculent sur du vide...
Lire la suite...
Il y a 6 contribution(s).


Franca Maï et sa fille vues par l’artiste-Peintre MANUJI
Publié le 28 décembre 2009  par torpedo
(JPEG) L’artiste Peintre Manuji est une femme qui a vécu en Inde pendant de longues années. Femme nomade et esprit libre, elle dormait dans des grottes rencontrant parfois le léopard au détour de réveils matinaux. De ce voyage initiatique, elle a ramené des couleurs flamboyantes et nous livre aujourd’hui son regard ésotérique sur la romancière Franca Maï ...
Lire la suite...

Gilles de Staal peintre, une interview réalisée par Andy Vérol
Publié le 21 septembre 2007  par torpedo
(JPEG) Tu sais, ce qui dans une scène de la vie, une situation, une circonstance, nous atteint en profondeur, nous en fait du coup « perce-voir » la vérité ; ce qui dans la scène où la situation est sa vérité latente, mais n’y est pas apparent. Pour une raison où une autre, - un bruit, un faux reflet, une odeur, une inattention imprévue qui relâche le regard -, nous nous mettons à le « perce-voir », et alors nous comprenons ce qui y était invisible et en est pourtant la vérité agissante...
Lire la suite...
Il y a 6 contribution(s).


L’univers merveilleux de Pablo Pares
par Franca Maï
Publié le 23 juillet 2007  par franca maï
(JPEG) Pablo Pares, je l’ai connu en 1988. A l’époque, son atelier magique et joyeusement bordélique voguait dans son appartement privé où ses poupées et personnages en pâte à modeler et en âme, vous entraînaient dans le bal coloré d’une musicalité sud-Américaine. Déjà, il créait des sculptures mobiles fascinantes, magnétiques comme une mer argentée dont on ne se lasserait pas de capturer le reflet. Ses créations, dans le ressac d’un mouvement à contre-courant, racontaient des histoires... Photo : Patrice Bouvier
Lire la suite...
Il y a 11 contribution(s).


L’artiste CENDRE
Publié le 5 juillet 2007  par franca maï
(JPEG) Mes pensées dérivaient, je réfléchissais à la crémation. Le corps brûlé à ciel ouvert ou enterré. Mais cette idée de fugacité terrestre me convenait plus qu’une enveloppe charnelle en état de décomposition, bouffée par des lombrics, titillée par des arachnides et autres monstres à pattes habiles, ensevelie définitivement sous une terre qui asphyxie. A la putréfaction indocile, je préférais de loin, le feu, les flammes, la chaleur et les volutes poussiéreuses. J’en étais là dans mes divagations, lorsque je reçus via ma messagerie, un signe d’une certaine Cendre, m’indiquant avoir relayé une de mes nouvelles sur son blog. Ce télescopage facétieux ne pouvait que m’intriguer.
Lire la suite...
Il y a 22 contribution(s).


Les expositions doubles : une nouvelle mode en peinture
de Philippe Cesse
Publié le 22 mars 2007  par torpedo
(JPEG) Les expositions doubles sont une excellente opportunité pour présenter et étudier les influences réciproques entre peintres contemporains. En effet, les artistes qui se côtoient, qui se fréquentent ou qui s’admirent puisent nécessairement chez les confrères, ne serait-ce qu’inconsciemment vu le fabuleux appareil comparatif et classificatoire qu’est le cerveau humain. Naturellement, un artiste retravaille une idée et lui donne forme nouvelle dans une autre mouture : c’est toute la justification des travaux préparatoires.
Lire la suite...

subculture : Zolika SZLAVIK un artiste poitevin
Publié le 31 juillet 2006  par Virginie
(JPEG) Zolika Szlavik est née le 16 décembre 1975 à Montmorillon (86 France). Il se définit comme métis. D’un père Hongrois et d’une mère française. Il n’attend aucunement la consécration d’institutions établies pour démarrer son œuvre. Son père est sculpteur, dessinateur et l’entraîne dès le plus jeune âge à l’expression artistique. Il exprime dans son travail, l’Afrique où il est resté deux ans dans l’humanitaire. Ces deux années fortes en émotions diverses, voire mystiques, inscrivent en lui la nécessité de créer...
Lire la suite...
Il y a 43 contribution(s).


Les Visionnaires : au-delà du surréalisme par Artslivres
Publié le 6 avril 2006  par torpedo
(JPEG) Il est rare que le public ait droit à une exposition d’art visionnaire, surtout s’agissant d’une aussi belle rétrospective regroupant autant d’artistes défendus par la Galerie Michèle Broutta, commissaire de l’exposition et dont nous reproduisons ici une allocution... L’art visionnaire est une expression passablement galvaudée aujourd’hui, comme témoigne une recherche Google sur ces deux mots : la diversité tous azimuts des styles rend difficile une définition qui ne lèse pas les uns sans trahir les autres...
Lire la suite...
Il y a 3 contribution(s).


Rencontre avec Moretti par Gérald Massé
Publié le 19 février 2006  par Gérald Massé
(JPEG) Sur l’esplanade Charles de Gaulle de La Défense des touristes posent pour une photo souvenir devant une cheminée multicolore ne faisant pas ses 32 mètres de hauteur car elle est piquée entre des gratte-ciel. Ces personnes ignorent que le petit homme vêtu de noir assis au pied de cet édifice appelé le Moretti est son concepteur. Ils ne savent pas non plus qu’ils sont face à l’une des sculptures les plus emblématiques de son œuvre. Quel endroit plus symbolique pouvais-je espérer pour faire connaissance avec Raymond Moretti ?...
Lire la suite...
Il y a 1 contribution(s).



- La vision hallucinée de HR Giger
« Je ne connais personne d’autre qui a su rendre avec autant de précision l’âme de l’homme moderne. (...)
par Marc Alpozzo publié le 1er septembre 2005
Il y a 5 contribution(s).
- Otto Dix
Les sept péchés capitaux (1933)
par franca maï publié le 11 février 2005
Il y a 18 contribution(s).
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin